Les complications

Quantième simple

Télécharger

Généralités

Les montres-quantièmes ont pour but de donner automatiquement la date, en même temps que l'heure. 
Généralement ont leur fait indiquer les jours, les mois et le quantième du mois, c'est-à-dire l'ensemble des préceptes que donne l'astronomie, pour régler notre vie sociale et civile, qui s'appelle le "calendrier", de plus la presque totalité des montres-quantièmes portent également un dispositif indiquant les phases de lune.

Dans un quantième simple, même automatique, il faut à la fin des mois ne comportant pas 31 jours, faire avancer manuellement l'aiguille ou le disque de la date, afin de mettre le quantième à jour.

Dans un quantième perpétuel, tous les changements, à la fin de chaque mois, se font automatiquement, que le mois comporte 31 jours ou moins. 

Si les aiguilles ou les disques du quantième perpétuel indiquent par exemple,aujourd'hui : " mardi 30 avril ", demain, sans aucune intervention, nous lirons : " mercredi ler mai ".

Les changements automatiques s'effectuent également entre le dernier jour du mois de février et le premier mars, qu'il s'agisse d'une année normale (dite "commune") ou d'une année bissextile.

Dans une année normale, le quantième indique : "28 février", puis, le lendemain : "ler mars", tandis que si l'année est bissextile, il indique : "28 février", puis le lendemain "29 février" et le surlendemain seulement : " ler mars ".

Le passage automatique d'une division à l'autre de l'aiguille d'un quantième ou l'actionnement d'un disque, lors du changement de jour, n'est généralement pas rapide. 
Il débute habituellement aux environs de 22 h. 30 ou 23 h. et se termine souvent 1h1/2 à 2 h. plus tard.
Dans certains quantièmes cependant, par un dispositif spécial, les différents changements (date, jour) s'opèrent brusquement, par un "saut".
Ces quantièmes sont appelés : "quantièmes instantanés ou à sauts instantanés".

Le quantième simple

Le mécanisme d'une montre avec quantième est identique, que les indications de la date, du jour de la semaine et du nom du mois soient montrées à l'aide d'aiguilles, ou au moyen de disques portés par les diverses étoiles (étoiles des dates, des jours et des mois); disques sur lesquels sont peintes ces diverses indications, dont l'une est visible à travers un " guichet "ménagé au cadran.

Terminologie :

 

Le dessin ci-dessus nous montre le mécanisme d'un quantième simple.

- La roue entraîneuse de quantième est fixée sur la roue des heures; elle tourne dans le sens de la flèche et exécute un tour en 12 heures.

- Les roues intermédiaires, d'un diamètre double de la roue A pivotent librement sur un tenon ou sur une vis à portée. 

Elles tournent dans le sens indiqué par les flèches, ä raison d'un tour en 24 heures.

Tous les jours, vers 22h30 - 23h00, les doigts fixés sur les roues intermédiaires commencent à entraîner les étoiles de 7, 31 et de lune obligeant une dent à monter sur l'incliné de leur sautoir respectif.
  

Sitôt que la pointe de la dent dépasse le sommet du sautoir, l'incliné (d') conduit l'étoile à sa nouvelle position de repos.

Puisque l'étoile avance d'un pas, l'aiguille ou le disque fixé sur celle-ci indique le jour suivant.

  • Les doigts peuvent être remplacés par une goupille, mais sans réglage possible.
  • Les changements du jour et de la date doivent s'opérer simultanément.
  • A la fin des mois comportant 31 jours, le doigt fixé sur la roue intermédiaire de quantième, actionne l'étoile des mois, qui indique ainsi le mois suivant.
  • Des repères r et r', marqués sur les roues A, B et C, facilitent la mise en place correcte de ces roues.

Conditions de bon fonctionnement.

  • L'étoile doit être ajustée très librement sur son axe de pivotement (tenon); elle ne doit pas cependant "ballotter" sur celui-ci. 
    Le disque fixé sur l'étoile ne doit pas "frotter" sous le cadran.

  • La dent de l'étoile actionnée par le doigt ou par la goupille de la roue intermédiaire doit se trouver près de la ligne reliant l'axe de l'étoile à celui de la roue intermédiaire sur laquelle est fixé le doigt.

    Comme les inclinés du sautoir fixent la position de l'étoile, si la dent de l'étoile ne se trouve pas dans une position correcte, c'est en diminuant l'un ou l'autre des inclinés du sautoir qu'elle y sera amenée. 
    L'incliné retouché sera poli très soigneusement; une " bavure " même très faible au sommet du sautoir peut nuire au bon fonctionnement du quantième.

  • Le sautoir doit être suffisamment armé pour que son incliné conduise la dent de l'étoile jusqu'à sa position de repos.

  • Le doigt conduira une dent de l'étoile jusqu'au moment où la pointe de la dent qui monte sur l'incliné du sautoir, franchit le sommet de celui-ci.

  • Le doigt chargé d'actionner l'étoile ne touchera en aucun cas la dent devant laquelle il passe avant d'entrer en contact avec la dent située sur la ligne des centres, sinon l'étoile peut avancer de plusieurs dents au lieu d'une.

  • La " pente " de l'incliné d' du sautoir doit être suffisante pour conduire l'étoile. 
    L'incliné doit être poli, sinon il peut se produire un " grippement " entre la pointe de la dent de l'étoile et l'incliné du sautoir.
  • Le sommaire des complications
A voir également