Les complications

Historique du quantième

Au cours des siècles qui suivirent la mise en place du calendrier julien (auquel Jules César donna son nom) qui a été calculé sur la base de 365,25 jours; les astronomes pensaient qu'elle correspondait à l'année tropique, comptée d'un solstice au suivant. 
Or, elle était plus longue de onze minutes, soit un peu plus de trois jours en quatre cents ans mais personne ne ressentit la nécessité de le modifier. 
Le christianisme en reprit les principaux éléments (nom et durée des mois, février comportant un vingt-neuvième jour tous les quatre ans, c'est-à dire les années bissextiles) qui subsistèrent tout au long du Moyen-Age.
En ce qui concerne la fête de Pâques, temps fort de l'année ecclésiastique, il fut décidé qu'elle tomberait le dimanche suivant la première pleine lune du printemps.

En outre, le début du printemps avait déjà été fixé au 21 mars par le Concile de Nicée.
Mathématiquement, la première lune du printemps devait donc intervenir au plus tard le 18 avril. 
Or, il apparut aux astronomes de la fin du Moyen-Age que ce moment arrivait toujours plus tôt. 
Vers la fin du XVI ème siècle, la différence s'élevait déjà à dix jours, car l'année du calendrier julien était trop longue de 11 minutes et 14 secondes. soit 0.0078 jour.

Le 24 février 1582 au terme de longues délibérations. on se mit d'accord sur la réforme du pape Grégoire XIII qui signe la bulle "Inter gravissimes" marquant l'entrée en vigueur du calendrier "grégorien" et décrète notamment que pour des motifs impératifs d'ordre astronomique, dix jours entiers devront être annulés cette année-là.
Le lendemain du 4 de ce mois fut le 15.

Pour que l'erreur ne se reproduise plus. il fallait reprendre quelque part 0.0078 jour par année. La solution adoptée fut la suivante: parmi les années séculaires (1600, 1700. 1800. etc.), seules celles dont l'expression numérale était divisible par 400 devaient à l'avenir être bissextiles. 
Ainsi, en dépit du cycle quadriennal, le 29 février fut et sera supprimé en 1700. 1800. 1900, 2100, 2200, 2300, etc. 
De plus. il faut renoncer tous les quatre mille ans à un 29 février supplémentaire.

SEANCE DE LA COMMISSION POUR LA REFORME DU CALENDRIER JULIEN, EN PRESENCE DE GREGOIRE XIII
( Peinture sur tablette de 1582, Archives de l'Etat à Sienne ) 

Dans les pays catholiques, le calendrier grégorien, désormais correct du point de vue astronomique est entré en vigueur le 15 octobre 1582. 
L'Allemagne protestante l'adopta pour sa part le 1er mars 1700. 
L'Angleterre ne la fit sienne qu'en 1752.
La Grèce fut l'un des derniers pays à suivre le mouvement. en 1923. 

Ainsi, vivons-nous toujours sur la base d'un calendrier hérité de l'Antiquité, curieusement imparfait en ce XXI ème siècle.

La division de la semaine en sept jours est un héritage plus vieux encore, qui nous vient de Babylone. 
Elle ne repose sur aucune base astronomique,mais plutôt astrologique,de même que le nom des jours, chacun étant placé sous l'influence d'un astre important ainsi qu'en décidèrent les prêtres de Babylone

Les pays nordiques baptisèrent les jours de la semaine du nom de leurs dieux : 
mardi-tuesday dédié au dieu Tiw, 
mercredi-wednesday à Woden, nom teuton de Odin, 
vendredi-friday à la déesse Frigga.
L'habitude d'inscrire en rouge le dimanche et en noir les six autres jours remonte au XVIème siècle, le rouge honorant la majesté du soleil.

Le sommaire des complications

A voir également