Cours d'échappement

Les chocs de l'échappement à ancre

En écoutant le tic-tac d'une montre, l'oreille ne distingue à chaque alternance qu'un seul bruit uniforme.

En réalité, ce bruit se compose d'une série de bruits causés par les chocs des différents organes de l'échappement pendant son fonctionnement.

choc echappementPour l'échappement à ancre, ce "bruit" se compose de 5 chocs principaux ayant lieu dans l'ordre chronologique suivant :

1) Le choc de la cheville de plateau contre un côté de l'entrée de la fourchette (fonction de dégagement).

2) Le choc de la dent contre la plan d'impulsion de la palette (choc du au recul dynamique de la roue, début de l'impulsion).

3) Chute de l'autre côté de l'entrée de la fourchette contre la cheville de plateau. (Début de l'impulsion du balancier).

4) Une dent de la roue d'échappement tombe sur le plan de repos de la palette. (Fin de la chute).

5) La fourchette bute contre une goupille de limitation. (Fin du chemin perdu de l'ancre).

Intensité des chocs.

Nous distinguons trois chocs principaux, soit dans l'ordre de la plus forte intensité à la plus faible:

  1. La chute 
  2. L'impulsion
  3. Le dégagement

Remarques:

Le choc du dégagement est utilisé pour faire le contrôle de la marche instantanée de la montre au moyen des appareils électroniques.

Les fonctions de l'échappement ont une durée, pour une amplitude normale de 270° en position horizontale, d'environ 10 msec (milliseconde).

Le sommaire du cours d'échappement

A voir également