Cours d'échappement

Les arrêts dans l'échappement

Pendant le fonctionnement de l'échappement à ancre deux forces sont en action:

  • LA FORCE MOTRICE.
  • LA FORCE DU SPIRAL.

    La position de la cheville au moment du dégagement et à la fin de l'impulsion dépend de l'angle de levée du balancier.

 

Balancier dans sa position d'équilibre. La cheville de plateau est au milieu de l'angle de levée A-0-B du balancier.

La cheville se trouve à la fin de l'impulsion, c'est-à-dire à la fin de l'angle de levée du balancier.

La cheville se trouve au moment du dégagement, c'est-à-dire au commencement de l'angle de levée du balancier.

Plus on éloigne la cheville de plateau du point mort plus il y a de force dans le spiral, car celle-ci est proportionnelle à l'angle d'écartement.

Pendant le dégagement, la force du spiral cherche à libérer la dent de son appui sur la palette, alors que la force motrice agit en sens contraire.

  • La force du spiral étant force active pendant le dégagement, plus l'angle d'écartement est grand, moins il y a de difficulté à opérer le dégagement.

 

Pendant l'impulsion, la force motrice, par l'intermédiaire de l'entrée, conduit la cheville alors que la dent glisse sur la surface d'impulsion de la palette. 

L'élasticité du spiral s'oppose à ce mouvement et cherche à ramener le balancier au point d'équilibre.

  • La force motrice étant force active pendant l'impulsion, plus la cheville est rapprochée du point mort à la fin de l'angle de levée, moins il y a de difficulté à terminer l'impulsion.


Donc, un grand angle de levée du balancier, en donnant une tension plus grande au spiral, facilite le dégagement mais augmente la résistance à la fin de l'impulsion.

Un petit angle de levée donne une tension moins grande au spiral et, par suite, augmente la difficulté du dégagement mais diminue la résistance à la fin de l'impulsion.
Pour un angle de levée de même valeur, nous obtiendrons avec un spiral fort, un dégagement facile mais une grande résistance à la fin de l'impulsion, tandis qu'avec un spiral faible nous aurons un dégagement difficile mais peu de résistance à la fin de l'impulsion

 

L'ARRÊT SUR LE PLAN D'IMPULSION :

est produit par l'équilibre des deux forces provenant du ressort moteur et du ressort spiral, avant la fin de l'impulsion.

La force qui arrive à la roue d'échappement n'est pas assez grande pour vaincre celle du spiral.
La dent est ainsi arrêtée vers la fin de l'impulsion.

Cet arrêt se produit au moment où la montre dont le ressort moteur est complètement désarmé, est remontée à nouveau.
Pour faire marcher la montre, il faut la remonter jusqu'à ce que la tension du ressort soit assez grande pour vaincre la résistance du spiral.

Causes:

1. Manque de force motrice (rouage pas libre, ressort de barillet rendu, défauts d'engrenages, pivots pliés ...) Balancier manque d'amplitude. Manque de liberté au balancier ou à l'ancre. Profil défectueux ou mauvais état de surface du plan d'impulsion des palettes et des dents de la roue d'échappement. Pincement de la cheville de plateau dans l'entrée. Entrée de fourchette défectueuse (usure, polissage ... ) Mauvais repère.
2. Huile épaisse ou collante à l'échappement.

 

L'ARRÊT SUR LE PLAN DE REPOS :

est produit, par l'équilibre des deux forces provenant du spiral et du ressort moteur avant la fin du dégagement .

La tension du spiral n'est pas suffisante pour vaincre la force avec laquelle la fourchette est maintenue contre la butée.
La dent est alors arrêtée vers la fin du dégagement de l'ancre.

Causes :

1. Manque de liberté au balancier, à l'ancre et/ou à la roue d'échappement (amplitude trop faible du balancier). Polissage défectueux ou égrisure sur le plan de repos de la palette. Profil ou polissage défectueux du plan de repos des dents de la roue d'échappement. Angle de dégagement total trop fort (engagement trop grand ou chemin-perdu trop fort). Pincement de la cheville de plateau dans l'entrée. Mauvais repère.
2. Huile épaisse ou collante à l'échappement.

Le sommaire du cours d'échappement

A voir également