Cours d'échappement

L'échappement coaxial de la maison Omega

(Calibre OMEGA 2500)

Terminologie

L'échappement est composé :

  • A : Roue intermédiaire.

    B : roue double coaxiale, composée du pignon d'échappement C solidaire de la roue d'échappement D.

    Une ancre E avec 3 levées en rubis F, G, H.

    Un plateau K portant une levée d'impulsion en rubis et une cheville en rubis L.

  • Le plateau est solidaire du balancier-spiral.

Description

L'énergie nécessaire à l'entretien du balancier-spiral est apportée par un échappement dont la fonction de transmission de la force est obtenue par des mouvements tangentiels de ses organes.

Il est essentiel pour la bonne fonction d'un échappement d'une montre moderne, de transmettre l'énergie à l'oscillateur dans les sens horaire et anti-horaire des oscillations du balancier. 

Pour l'échappement Coaxial, une impulsion est transmise dans le sens horaire directement de la dent de la roue d'échappement au plateau. 

Dans le sens antihoraire l'impulsion est délivrée au plateau via l'ancre. 

Après les impulsions, la roue d'échappement est en repos sur les levées de repos et le balancier effectue ses oscillations librement, sans perturbation.

Fonctionnement

Le balancier reçoit en b, l'impulsion en sens horaire par la levée d'impulsion J du plateau K.

Impulsion sens anti-horaire au balancier, en d, via la dent du pignon C et la levée d'impulsion G.

La dent tombe sur la levée d'impulsion en A et pousse la levée en position B.
Depuis le centre de la ligne B, sous l'action de la dent, l'impulsion se poursuit complètement jusqu'en C et la dent tombe ensuite en repos.

Pour une montre d'environ 30 mm de diamètre, le contact de glissement de la dent sur la levée durant l'impulsion ne dépasse pas 5 centièmes de millimètre ce qui ne donne pas plus de 1 millimètre par tour de la roue d'échappement. 

En conséquence l'impulsion n'est pas affectée par les conditions de la lubrification, ainsi un important facteur de variation est éliminé et contribue à une marche stable.

La caractéristique de l'impulsion de l'échappement Coaxial permet une réduction profitable de l'angle de levée du balancier. 
L'angle est effectivement réduit de 52 degrés pour l'échappement ancre suisse à 30 degrés pour l'échappement Coaxial, ce qui est un important avantage à l'isochronisme.

De plus, par le maintien constant de l'amplitude dans le temps, dû à l'échappement Coaxial, il n'est plus nécessaire, comme avec l'échappement ancre suisse, d'avoir des amplitudes à neuf très élevées. 

Comme conséquence les erreurs de marches dans les positions sont diminuées.

Le sommaire du cours d'échappement

A voir également