Zénith

Nouveautés 2014

El Primero Stratos Flyback Rainbow

El Primero Stratos Flyback RainbowEn 1969, Zenith entre à jamais dans la légende en présentant El Primero, le premier chronographe automatique intégré de l’histoire, battant de surcroît à la vitesse exceptionnelle de 36 000 alternances par heure pour une précision au 1/10e de seconde, ce qui en fait aujourd’hui encore le chronographe de série le plus précis au monde. C’est donc tout naturellement que Zenith va répondre à l’appel d’offres lancé par le Ministère français de la Défense pour développer une montre à usage des chasseurs militaires d’autant que la marque s’est déjà taillé une réputation dans l’aéronautique au début du 20e siècle. Le cahier des charges auquel répond la manufacture est sans équivoque : il s’agit de développer une montre capable de conserver une précision à toute épreuve dans des conditions d’utilisation extrêmes – accélérations violentes de 9 à 11 G.

Aujourd’hui, la marque à l’étoile s’inspire de ce modèle d’anthologie en proposant une réinterprétation : la El Primero Stratos Flyback Rainbow, mue par le calibre automatique El Primero 405 B. Si ce chronographe bat évidemment à la fréquence de 36 000 alternances par heure pour une précision au 1/10e de seconde, il est également doté d’une date, d’une échelle télémétrique et surtout, d’une fonction flyback ou retour en vol, fonction éminemment liée à l’aviation.
Façonné en acier, le boîtier de 45,5 mm est surmonté d’une lunette tournante coiffée d’un anneau en aluminium. La glace saphir bombée emprunte sa forme à l’astrodôme, cette coupole vitrée située sur le dos du fuselage permettant la navigation astronomique. Tout en transparence lui aussi, le fond saphir gravé révèle la fascinante mécanique du calibre de série le plus précis au monde.

ZENITH EL PRIMERO 410

ZENITH EL PRIMERO 410Près d’un demi-siècle après sa création, le calibre El Primero 410 a été soumis à différentes évolutions pour donner son nom à un modèle à part entière et entrer, à nouveau, dans la légendaire collection El Primero. Proposé cette année avec un cadran argenté, il emprunte au modèle originel l’agencement de ses fonctions dans un esprit très « seventies ». Ainsi, les jours et les mois s’égrènent-ils à 10h et 2h, tandis que la date demeure imperturbable à 4h30.

Se fondant dans le compteur des heures à 6h, la phase de lune décrit les révolutions de l’astre dans un guichet de forme spéciale, avec deux découpes arrondies reproduisant la partie sombre de la lune. Ainsi s’enchaînent les divers visages de l’astre tout au long de son cycle (lune croissante, pleine lune, lune décroissante, nouvelle lune). Le disque portant deux lunes est entraîné par une roue de 59 dents correspondant à deux lunaisons (2 x 29,5 jours).
ZENITH EL PRIMERO 410Un modèle qui réinvente la subtilité de la fonction de phase de lune en alliant technique et poésie.

Façonné dans des dimensions contemporaines de 42 mm, le boîtier en acier dessine des courbes très actuelles, alternant finitions polies et brossées. Ronds, les poussoirs du chronographe revendiquent leur originalité, tandis que sur le cadran, les compteurs azurés jouent de discrets contrastes avec le motif soleillé du cadran argenté.
Cerclés par le tachymètre parcourant le rehaut opalin, les index rhodiés se détachent sobrement de l’ensemble pour s’offrir dans une lisibilité parfaite, tandis  qu’au bout de la trotteuse nimbée de bleu, l’étoile Zenith file comme pour souligner sa prestigieuse filiation au plus précis des chronographes de série.

Par année