Zénith

Nouveautés 2013

HERITAGE STAR 33 MM

Façonné en or rose ou en acier, le boîtier rétro-chic de forme coussin se fait plus petit que par le passé, et déploie ses élégantes lignes dans de délicates dimensions de 33x33 mm, comme pour mieux transcender la finesse qui préside à la conception de la montre. Si elle n’affiche que 9,45 mm d’épaisseur, elle n’en vibre pas moins au rythme d’un mouvement automatique d’une précision et d’une fiabilité hors norme : le calibre Elite 681.
Véritable trésor de finesse avec une hauteur de 3,47 mm seulement, il bat à la fréquence de 4 Hz et dispose d’une réserve de marche de plus de 50 heures, pour une étanchéité à 30 mètres.
Ses rouages et sa masse oscillante décorée « Côtes de Genève » se dévoilent par le fond saphir, tandis que s’égrène l’inexorable course du temps côté cadran. Du délicat guilloché « flinqué-froissé » couleur argent se détachent de très classiques chiffres romains nimbés de bleu ou dorés, ponctués de douze diamants taille brillant (~ 0.1 ct). Rhodiées ou dorées, les aiguilles facettées des heures et des minutes viennent parcourir cette composition exécutée dans la plus pure tradition horlogère, tandis que la trotteuse de la petite seconde s’ébat sur son propre compteur à 9 heures.
Raffinée et sobre, la Heritage Star 33 mm est dotée d’une couronne avec cabochon saphir. Elle est complétée par un bracelet en alligator brun ou gris muni d’une boucle ardillon.

PILOT MONTRE D’AÉRONEF TYPE 20 GMT

La nouvelle Pilot Montre d’Aéronef Type 20 GMT est la noble dépositaire des premières Zenith d’aviateurs. Très généreuse par son diamètre de 48 mm, elle en arbore toutes les particularités visuelles : une large couronne cannelée et vissée, d’imposants chiffres arabes entièrement composés de Superluminova blanc en guise d’indicateur horaire ainsi qu’un grand cadran noir mat.
Un fond duquel se détachent parfaitement aussi les aiguilles finement travaillées en ruthénium noir satiné et Superluminova.
Le fond plein, quant à lui, est composé d’un médaillon frappé à l’effigie d’un avion Blériot et la mention : Montre d’Aéronef Type 20 – ZENITH Flying Instruments.
Sur le côté du boîtier, en clin d’œil aux immatriculations de l’aviation civile suisse, apparaît la mention HB suivie d’un chiffre faisant référence au numéro de série de la pièce. Mu par un mouvement Zenith Elite 693 à remontage automatique disposant d’une réserve de marche de 50 heures, ce modèle en acier et bracelet cuir brun propose les fonctions heures, minutes, petite seconde à 9h et GMT.

 

PILOT MONTRE D’AÉRONEF TYPE 20 GMT BARON ROUGE

Les montres GMT sont ainsi les héritières directes de la conquête de l’air. Raison pour laquelle Zenith a voulu rendre hommage, avec une série GMT spéciale, à l’un des pilotes les plus talentueux de son époque, devenu une légende : le Baron Rouge. Manfred Albrecht von Richthofen de son vrai nom, est né en mai 1892 dans la Pologne d’aujourd’hui. Fasciné par l’aviation naissante, il devint très vite un véritable artiste des acrobaties, un as des techniques de pilotage auquel finirent par rendre hommage les pilotes des armées alliées.
Sa célébrité et son surnom sont liés à celle de son Fokker Triplan Dr.1 peint en rouge vif. Cumulant 80 victoires en vol, il est l’un des derniers représentants des valeurs aristocratiques au combat : honneur, fair-play et courage.
C’est à la mémoire de ce surdoué des airs, encore cité aujourd’hui, que Zenith a réalisé une série limitée à 500 exemplaires : la montre Pilot Montre d’Aéronef Type 20 GMT Baron Rouge.
En titane traité DLC noir et monté sur un bracelet cuir noir surpiqué, ce modèle se singularise aussi par son marquage GMT rouge et un médaillon frappé, sur le fond, du fameux Fokker Triplan Dr.1 et de la mention : Montre d’Aéronef Type 20 – ZENITH Flying Instruments. Assurément un garde-temps de collection.

PILOT CALENDRIER ANNUEL ET TOURBILLON ET MODÈLE 40MM

Trois autres nouveautés viennent encore compléter l’exceptionnelle collection Pilot 2013. La première, le modèle Pilot Montre d’Aéronef Type 20 Annual Calendar, est équipé du mouvement de haute précision El Primero 4054 B, évolution du célèbre chronographe El Primero (36 000 alternances/heure) produit en interne par la Manufacture depuis plus de 40 ans.
Outre les heures, les minutes, une petite seconde et un chronographe avec un compteur 60 minutes à 6h, cette pièce affiche également un quantième annuel – date, jour de la semaine et mois – ne nécessitant qu’un seul réglage dans l’année, au passage des mois de février à mars.
D’une conception astucieuse et épurée, cette complication ne comporte que neuf éléments mobiles, quand la plupart des calendriers en nécessitent trente ou quarante. Ce garde-temps est disponible en acier ou en version bicolore titane et or rose Sur le côté du boîtier, en clin d’œil aux immatriculations de l’aviation civile suisse, apparaît la mention HB suivie d’un chiffre faisant référence au numéro de série de la pièce.
Le modèle Pilot Montre d’Aéronef Type 20 Tourbillon fait également une apparition remarquée en 2013 dans la collection. En titane et or rose, ce tourbillon affiche sa cage tournante dans la partie supérieure gauche du cadran, tout en y intégrant un quantième. Cette esthétique asymétrique permet de mettre en valeur le mécanisme de tourbillon, visible par l’ouverture du cadran, tout en conservant la finesse des proportions et l’élégance des lignes. La date – un système breveté – s’affiche au moyen d’un disque placé en périphérie de la cage.
Le calibre de chronographe automatique El Primero 4035 D constitue le cœur de ce mouvement. Du côté de l’habillage, on retrouve sur le côté du boîtier, la mention HB suivie d’un chiffre faisant référence au numéro de série de la pièce.
Finalement, le modèle Pilot Montre d’Aéronef Type 20 allie la magie d’une pièce chargée d’histoire à une taille plus académique (40 mm). Ce modèle unisexe déploie tous les codes de la montre d’aviateur – proposant les fonctions heures, minutes et petite seconde à 9h – dans un boîtier disponible en acier qui laisse apparaître sur le côté, la mention HB, typique des immatriculations de l’aviation suisse, suivie d’un chiffre faisant référence au numéro de série de la pièce.

ZENITH ACADEMY CHRISTOPHE COLOMB HURRICANE

Au fur et à mesure qu’une montre mécanique se décharge, son mouvement perd en amplitude, et donc en précision. Avec un système de transmission fusée-chaîne, la force motrice demeure au contraire totalement stable durant toute la durée de la réserve de marche. Alors que le ressort en son cœur imprime sa force au barillet, la géométrie hélicoïdale de la fusée – issue d’un calcul complexe spécifiquement pour le ressort - va compenser les variations de force du barillet qui vont s’installer progressivement.
La transmission entre le barillet et la fusée de l’Academy Christophe Colomb Hurricane est assurée par une chaîne de 585 composants pour 18 centimètres de long.
D’une complexité extrême, celle-ci fait l’objet d’une construction alternant maillons doubles et intermédiaires, tandis que les dimensions des rivets ont été savamment calculées afin d’en délimiter le jeu. Si la manipulation de la chaîne requiert un savoir-faire et un soin infinis, elle est capable de résister à une force de traction de plus de 3 kilogrammes une fois montée.
Durant toute la durée de la réserve de marche, le barillet transmet sa force à la fusée par la chaîne qui vient s’enrouler autour du barillet. Ajustant les variations de tension, la fusée transmet sa force constante au rouage qui va à son tour l’imprimer à la roue d’échappement en silicium dans la cage gyroscopique.
S’il faut plus de 50 heures – durée de la réserve de marche – pour que la chaîne vienne s’enrouler autour du barillet, le remontage par la tige réserve un spectacle captivant. Les quelques secondes qu’il requiert permettent en effet de voir fusée et barillet tourner dans le sens opposé au sens de la marche, afin que la chaîne vienne s’enrouler à nouveau autour de la fusée, et par là même armer son ressort.
Sous une glace saphir taillée d’un bloc éclate le raffinement mécanique du système fusée-chaîne, dévoilant le barillet et la fusée autour desquels vient s’enrouler la chaîne.
A 6h, la cage gyroscopique, véritable joyau horloger composé de 173 éléments, envoûte par ses tournoiements aériens. Aux rondeurs du dôme qui la sublime font écho les galbes du cadran ajouré des heures et minutes à 12h, tandis que les compteurs de la petite seconde et de la réserve de marche, tous deux en or guilloché main, arborent également une forme bombée.
Côté ponts, le fond saphir révèle une mappemonde gravée au laser sur le contrepoids du module gyroscopique, dans un éclatant hommage à l’esprit voyageur de Christophe Colomb.

Par année