Urwerk

Nouveautés 2012

URWERK UR-210

Le cadran de la UR-210 s’illustre, à 1h, d’une indication de réserve de marche classique. A son opposé, à 11h, on retrouve quasiment le même voyant. Les indications auraient elles été dupliquée pour un double contrôle ? Non, ce dispositif est loin d’être anodin et requiert toute votre attention car derrière lui se cache une mesure inédite, une première mondiale. Il indique en effet l’efficience du remontage durant les deux dernières heures de porté de la montre.
Etes-vous confortablement lové dans votre fauteuil, sans mouvement? Le remontage est alors insuffisant et l’aiguille de cet indicateur tendra irrésistiblement vers le rouge. Si vous reprenez une activité de longue haleine, l’indicateur pointera dans la zone verte, signe que vous approvisionnez à nouveau votre montre en énergie.
Cette mesure inédite, contrairement à un indicateur de couple, n’est pas définie par la tension du ressort moteur mais se « calcule » grâce au ratio entre remontage du mouvement et dépense effective d’énergie. Ces informations portées à votre connaissance, vous êtes désormais à même d’intervenir.
Si votre UR-210 indique un apport d’énergie insuffisant, à vous de positionner le régulateur du remontage (située au dos de la montre) sur « FULL ». Le rotor convertira alors le moindre geste en énergie pure. Dans cette configuration, le remontage est optimisé par une turbine couplée à la masse oscillante, assurant ainsi un remontage optimum et sans à-coup.
Le remontage est-il trop intense et fatigue-t-il inutilement le mécanisme ? Positionnez la roue de régulation sur « REDUCED » et le système de bridage du rotor se met en place. Une turbine à pâles montée sur rubis, tel un compresseur d’air, se met en marche et crée en interne une résistance, une friction d’air suffisante pour ralentir la masse du remontage automatique. En mode « STOP », le système de remontage automatique est désactivé et la UR-210 se convertit en montre à remontage manuel.

Retour côté face de la UR-210. La complication satellite avec minute rétrograde de la UR-210 est à la fois originale et totalement détonante. En vedette, une aiguille des minutes 3D aux proportions hors norme qui se présente tel un carénage high-tech. Sa fonction est d’enserrer le plot des heures tout au long de son voyage sur le rail des minutes. Ce voyage temporel d’une heure, ce glissement de 60 minutes sur un arc de 120° se fait en douceur et sans à-coup. Mais la vraie nature de la pièce se révèle à la fin de la 59ème minute. Un « clac » sec et distinct marque le retour de la structure à son point de départ, en moins d’1/10ème de seconde, pour prendre en charge le plot des heures suivant.

 
Par année