Montblanc

Nouveautés 2014

ExoTourbillon Rattrapante

ExoTourbillon RattrapanteAvec l’ExoTourbillon Rattrapante, la collection Montblanc Villeret 1858 s’enrichit d’une nouvelle pièce maîtresse qui peut être qualifiée de première mondiale au sein de l’univers horloger. En effet, ce modèle relève un nombre de défis horlogers : un grand balancier positionné à l’extérieur de la cage du tourbillon, un chronographe à rattrapante et un cadran régulateur tridimensionnel en or et en émail grand feu.

Sur le nouvel ExoTourbillon Rattrapante, l’heure habituelle est affichée selon la répartition en usage sur les anciens régulateurs où le devant de la scène appartient à l’aiguille des minutes alors que l’aiguille des heures apparaît dans un cadran subsidiaire de taille réduite à 6 heures. Cette disposition constitue un hommage aux régulateurs d’autrefois, aussi volumineux que des armoires, qui trônèrent pendant plus de deux cents ans dans les capitaineries des ports importants, les ateliers des manufactures horlogères et les ministères des grandes puissances historiques. Sur le nouveau chronographe à rattrapante ExoTourbillon, cet affichage se complète d’un second fuseau horaire, qui bénéficie d’une popularité croissante à notre époque d’intense mobilité.
ExoTourbillon RattrapanteÀ cet effet, le cadran des heures à 6 heures comporte deux aiguilles. Celle située sur le dessus, squelettée, sert à l’indication de l’heure locale alors que l’aiguille bleuie disposée au-dessous conserve l’heure de référence.

Quand le propriétaire de la montre séjourne dans son lieu de résidence habituel, les deux aiguilles se superposent entièrement. Lors d’un changement de fuseau horaire, l’aiguille de l’heure locale peut être réglée par sauts d’une heure à l’aide du poussoir situé à 8 heures. Sur la droite du cadran des heures, figure l’indication jour/nuit dont l’échelle 24 heures permet de constater immédiatement s’il fait jour ou nuit noire à notre lieu de domicile.

 Montblanc TimeWalker Chronograph 100

La fonction chronographe brevetée du Montblanc TimeWalker Chronograph 100 permet de mesurer de brefs intervalles de temps avec une précision d’un centième de seconde – une performance exceptionnelle dans le domaine des montres mécaniques.

 Montblanc TimeWalker Chronograph 100Pour chronométrer de brefs intervalles de temps avec une précision d’un centième de seconde, il convient de disposer d’un balancier qui oscille à 360’000 alternances par heure (50 hertz). Sur les chronographes habituels, les indications horaires et la mesure des temps sont pilotées par un seul et même balancier. Dans ce cas de figure, les fonctions d’enclenchement et de déclenchement du chronographe provoquent successivement le couplage et le découplage entre le mouvement de la montre et le mécanisme du chronographe.
Cependant, avec sa fréquence de 360’000 alternances par heure, le Montblanc TimeWalker Chronograph 100 ne peut fonctionner selon les principes mécaniques observés par un calibre chronographe habituel, dont la fréquence est généralement établie à 2,5 ou à 4 hertz.
Ainsi les horlogers de Montblanc se sont tournés vers une solution qui repose sur la coexistence de deux balanciers. Le premier prend la forme d’un grand balancier à vis qui décrit 18’000 alternances à l’heure
(2,5 Hz) et veille à la marche précise de la montre alors que la fonction chronographe est assurée par un second balancier à la fréquence très élevée de 360’000 alternances par heure (50 Hz).

Le balancier autonome du chronographe n’accomplit pas ses oscillations de manière permanente. Il est en effet mis en mouvement qu’au moment de l’enclenchement du chronographe commandé par une lamelle d’acier appelée « fouet », située latéralement à l’arrière de la pointe en forme de flèche de la bascule de fouet.
À son tour, le déclenchement du chronographe provoque l’arrêt du petit balancier de 50 hertz jusqu’au début de la prochaine mesure.

De ce fait, la fonction chronographe dispose de son propre barillet, qui possède une réserve d’énergie suffisante pour effectuer des mesures d’une durée de 45 minutes. Toutefois, elle peut être prolongée à loisir pendant le chronométrage d’un intervalle de temps par la rotation dans le sens antihoraire de la couronne de remontage qui alimente le barillet en énergie. Pour sa part, le mouvement de la montre prélève l’énergie requise pour la mesure et l’affichage des indications horaires d’un second barillet qui assure au garde-temps une autonomie de marche d’une centaine d’heures.

 Montblanc TimeWalker Chronograph 100Le TimeWalker Chronograph 100 est doté de deux mécanismes de remise à zéro, l’un pour les minutes et les
secondes du chronographe, l’autre pour les centièmes de seconde.
À cet effet, la manufacture Montblanc de Villeret a mis au point un mécanisme breveté composé d’une commande innovante fondée sur une roue de chronographe et d’un dispositif de remise à zéro pour l’aiguille au centre des centièmes de seconde. Une roue à colonnes qui comprend deux niveaux fonctionnels distincts: une pour l’enclenchement et le déclenchement du chronographe l`autre est réservé à la remise à zéro des compteurs. La roue possède quatre colonnes étroites et quatre colonnes larges entre lesquelles s’étendent des zones d’engagement plus hautes et plus profondes. Les parties plus élevées commandent la bascule du chronographe dotée d’un fouet sur sa pointe en forme de flèche qui permet d’enclencher ou de déclencher le balancier finement denté à la fréquence de 50 hertz.

Au début de la mesure, pilotée par la roue à colonnes, la bascule de fouet effectue un va-et-vient rapide permettant le lancement du balancier qui commence immédiatement à osciller au rythme de 360’000 alternances
par heure. À la fin de la mesure, la bascule de fouet est ramenée par la roue à colonnes contre le balancier du chronographe.
Cette action permet au fouet d’appuyer contre la serge du balancier et de provoquer l’arrêt du balancier et des aiguilles du chronographe.
Le niveau plus profond de la roue à colonnes pilote le marteau de minutes qui tombe sur le coeur et permet ainsi la remise à zéro des aiguilles du compteur 15 minutes. Ce premier marteau est associé à un deuxième marteau qui tombe également sur le coeur de secondes et permet la remise à zéro de l’aiguille du compteur 60 secondes.
La remise à zéro de l’aiguille des centièmes de seconde se produit en revanche de manière inédite. La roue des centièmes supporte un disque muni d’un ergot. Tant qu’une mesure est en cours, le marteau de secondes éloigne de cet ergot une petite bascule munie d’un crochet en forme de flèche. Lorsque le chronographe est remis à zéro à l’issue de la mesure, le marteau de secondes libère la bascule qui est pressée par un ressort sur le disque doté d’un ergot. L’aiguille des centièmes de secondes est à nouveau libérée et peut ainsi compléter le tour commencé jusqu’à parvenir à la position zéro. C’est là qu’elle sera arrêtée, car l’ergot de son disque
de remise à zéro est désormais immobilisé par le crochet de la bascule en forme de flèche.

Le TimeWalker Chronograph 100 de Montblanc sera édité dans une série limitée de 100 exemplaires, qui sera disponible au prix de 50’000 euros dès l’automne 2014.

Montblanc « Homage to Nicolas Rieussec »

Montblanc « Homage to Nicolas Rieussec »Pour la première fois, l’aiguille du chronographe adopte la forme d’un double index. Les deux pointes d’un losange allongé en métal bleui à la disposition horizontale indiquent de chaque côté les échelles des deux disques tournants. Cet index possède le même profil que les supports à encre dont était muni le chronographe de 1821. Les deux disques laqués blancs – à gauche, le totalisateur 60 secondes et à droite le compteur 30 minutes – sont également inspirés de l’instrument de mesure original.

Sur le tour d’heures, l’échelle des minutes apparait distinctement au premier coup d’oeil. Avec ses fins traits noirs et ses chiffres arabes à chaque dizaine, l’échelle des minutes est la fidèle réplique du chronographe historique tandis que la disposition spécifique des aiguilles élimine tout risque d’erreur dans la lecture des indications.
Cependant, la particularité de ce tour d’heures se révèle à la nuit tombée. En effet, c’est à ce moment que les chiffres des heures deviennent visibles dans l’obscurité grâce à une technique utilisée pour la première fois sur un cadran de montre. Sous son visage parfaitement traditionnel, le tour d’heures est confectionné à l’aide d’une céramique hybride ultramoderne qui incorpore des pigments de Superluminova employés pour dessiner les chiffres arabes dans la typographie typique de la collection Montblanc Nicolas Rieussec.
Montblanc « Homage to Nicolas Rieussec »À la clarté du jour, ces chiffres demeurent imperceptibles, car ils sont de la même couleur que la bague dans laquelle ils sont intégrés. Toutefois, dès que la lumière décline, les chiffres constitués de pigments luminescents ainsi que les aiguilles des heures et des minutes, également revêtues de Superluminova, apparaissent avec une lisibilité parfaite et confèrent à la montre son visage caractéristique.

Le cadran novateur dissimule le calibre manufacture MB R200 à remontage automatique. Il conjugue l’artisanat traditionnel horloger aux recherches techniques de pointe. Une roue à colonnes méticuleusement fraisée permet de connecter la rouage du mouvement au mécanisme du chronographe monopoussoir par l’entremise d’un embrayage vertical qui fonctionne quasiment sans usure et empêche le saut redouté de l’aiguille des secondes lors de l’enclenchement du chronographe. Le double barillet assure une autonomie de marche de 72 heures.

Le chronographe Montblanc « Homage to Nicolas Rieussec » sera disponible dès l’automne 2014 au prix de 26’900 euros dans une édition limitée de 193 exemplaires en or rouge.

Montblanc Meisterstück Heritage Pulsograph

Montblanc Meisterstück Heritage PulsographSon mouvement chronographe –
le calibre Montblanc MB M13.21 – est directement inspiré par le calibre Minerva 13.20. Comme ses prédécesseurs, ce mouvement moderne est fabriqué et réglé à la main selon les fiers principes de l’art horloger helvétique. Ainsi, le Meisterstück Heritage Pulsograph allie deux nobles traditions : le design original du Meisterstück et l’art de la mesure du temps.

Les indications du pulsomètre du Montblanc Meisterstück Heritage Pulsograph sont disposées sur la bordure externe du cadran. Elles prennent la forme d’une échelle logarithmique de 30 pulsations (GRADUÉ POUR 30 PULSATIONS) avec des subdivisions toutes les cinq et les dix unités sur un affichage de type chemin de fer.
Il comprend aussi l’échelle concentrique du chronographe qui, conformément à la fréquence de 2,5 hertz du mouvement, est divisée en cinquièmes de seconde par de fins traits noirs alors que des chiffres arabes rouges désignent les intervalles de cinq minutes du garde-temps.

Montblanc Meisterstück Heritage Pulsograph

Les aiguilles du chronographe sont confectionnées en acier bleui, la grande seconde au centre possède une pointe vermillon et la petite aiguille du compteur minutes évoque par sa pointe en forme de flèche l’emblème de la manufacture Minerva. L’examen attentif du cadran se poursuit par la minuterie aux petits points noirs et le tour d’heures constitué d’appliques facettées dorées et de chiffres romains XII et VI, également dorés et appliqués. Leur silhouette s’accorde parfaitement aux aiguilles des heures et des minutes pour former une superbe composition avec l’élégant boîtier en or rouge 18 carats.

Le Montblanc Meisterstück Heritage Pulsograph sera proposé dès l’automne 2014 dans une édition limitée à 90 exemplaires au prix de 27’000 euros. Ce nombre de pièces est un hommage à 1924, l’année de naissance du stylo-plume Meisterstück, qui célèbre aujourd’hui son 90e anniversaire.

Montblanc Meisterstück Heritage Perpetual Calendar

Montblanc Meisterstück Heritage Perpetual CalendarLes affichages du Meisterstück Heritage Perpetual Calendar sont harmonieusement répartis sur le cadran : la date à 3 heures, le jour de la semaine à 9 heures et le mois à 12 heures. Le cycle des années bissextiles peut être consulté à l’aide d’un triangle bleu disposé sur l’échelle interne de l’affichage du mois alors que l’année bissextile est mise en évidence par un chiffre 4 de couleur rouge. À 6 heures, le guichet de la phase de lune indique sur sa bordure supérieure l’âge de la lune exprimé en nombre de jours.

Les fines aiguilles bleuies du quantième contrastent délicatement avec la teinte d’un blanc argenté du cadran bombé au motif soleillé. Les aiguilles dorées des heures et des minutes s’harmonisent parfaitement avec le boitier au diamètre de 39 millimètres confectionné en or rouge 18 carats tandis que le fond en verre saphir dévoile au regard le calibre à remontage automatique MB 29.15. Ce nouveau classique intemporel se porte sur un bracelet en alligator noir avec une boucle ardillon en or rouge 18 carats, dont les attaches incurvées épousent avec élégance la courbure du boîtier.

Montblanc Meisterstück Heritage Moonphase

Montblanc Meisterstück Heritage MoonphaseSur le Montblanc Meisterstück Heritage Moonphase, la phase de lune apparaît à 6 heures dans un affichage qui intègre la fonction de date indiquée par une traditionnelle aiguille bleuie. Elle se présente de manière traditionnelle dans une fenêtre en forme de demi-lune avec un horizon à double bulbe qui confère à la silhouette de la lune son visage qui ne cesse de se modifier au cours du mois.
La montre à phase de lune présente également tous les traits de design caractéristiques de la collection Montblanc Meisterstück Heritage. Les flancs du boîtier de 39 mm en or rouge 18 carats 5N satinés horizontalement forment un angle droit avec le cadran. L’étroite lunette convexe brille de l’éclat d’un poli spéculaire et compose le cadre idéal pour un cadran légèrement bombé doté d’un fin motif soleillé. Le tour d’heures comprend des index facettés et le chiffre romain XII appliqués sur lesquels des aiguilles dauphine,
aussi facettées, décrivent leurs révolutions.
Ces dernières sont commandées de manière précise par le mouvement à remontage automatique calibre MB 29.14, dont le mécanisme, à commencer par la masse oscillante et le balancier à la brillance dorée qui oscille à une fréquence de 4 hertz, peut être observé à travers le fond en verre saphir.

Montblanc Meisterstück Heritage Date Automatic

Montblanc Meisterstück Heritage Date AutomaticLe Montblanc Meisterstück Heritage Date Automatic se concentre sur l’essentiel avec ses quatre indications – heures, minutes, secondes et date. Cette montre associe ces fonctions avec les attributs de la ligne Meisterstück Heritage par une sobre retenue empreinte d’une incomparable élégance.
Le design du cadran illustre une esthétique orientée vers une fonctionnalité pure qui met en évidence les principes fondamentaux de la philosophie Meisterstück : le cadran bombé aux fins index noirs pour les minutes sur la bordure inclinée du cadran, les index en applique facettés aux longueurs différentes, le chiffre romain XII également en applique, la fenêtre de la date au cadre minutieusement poli et le fin motif soleillé qui permet à l’éclat de ses rayons de se déplacer sur le cadran selon la provenance de la lumière. Au-dessus de cette composition horlogère tournent les aiguilles dauphine polies et rhodiées des heures et des minutes,
qui s’accordent avec les index aux facettes effilées. La grande aiguille bleuie des secondes incarne une autre caractéristique des valeurs traditionnelles de l’horlogerie suisse.
Le Montblanc Meisterstück Heritage Date Automatic est animée par le mouvement mécanique calibre MB 24.17 à remontage automatique, dont les finitions ainsi que le balancier à la brillance dorée qui oscille à la fréquence précise de 4 hertz sont visibles à travers le fond transparent en verre saphir.
LeMontblanc Meisterstück Heritage Date Automatic sera proposée dès l’automne 2014 au prix de 2090 euros

Montblanc Star Twin Moonphase

Montblanc Star Twin MoonphaseElle associe l’affichage traditionnel des phases de lune dans une fenêtre à la forme spécifique (qui illustre la géométrie de la lune croissante ou décroissante pour l’hémisphère nord) avec une aiguille pour l’âge de la lune exprimé en jours. Cette fine aiguille disposée dans la moitié inférieure du guichet est positionnée exactement à l’opposé du symbole des phases de lune qui permet de visualiser les contours sous lesquels la lune se présente au sud de l’équateur.
Ces événements se déroulent sur un petit cadran à la beauté classique disposé à 6 heures, qui a été minutieusement conçu dans ses moindres détails. À la périphérie l’affichage de l’âge de la lune exprimé en jours et dans la partie supérieure de l’habituelle indication des phases de lune, l’astre de la nuit se détache par sa teinte dorée sur un fond d’un bleu intense au dessin caractéristique qui offre chaque jour un nouveau visage à la lune telle qu’elle est contemplée dans l’hémisphère septentrional. La surface située au-dessous de cette indication arbore un discret motif en forme de l’emblème Montblanc, entouré par les symboles des phases de lune tel qu’elles apparaissent aux yeux des observateurs dans l’hémisphère austral.

Ce visage classique est encadré par un boîtier en acier poli aux proportions très contemporaines avec un diamètre de 42 mm et une hauteur totale de 12,7 mm. Le cadran est recouvert par un verre saphir traité antireflets alors que le fond transparent vissé est doté d’un verre saphir qui dévoile au regard le mouvement mécanique à remontage automatique haut de gamme MB 29.13. Le module pour l’indication des deux phases de lune est utilisé dans cette configuration seulement par Montblanc.

Eric Cosandey

Venez en parler sur le forum

Par année