Montblanc

Nouveautés 2013

MONTBLANC NICOLAS RIEUSSEC RISING HOURS

Comme les autres modèles de la ligne Nicolas Rieussec, le nouveau garde-temps possède un cadran à la disposition légèrement décentrée pour l’heure normale. Il est toutefois dépourvu d’aiguille des heures et se distingue par la présence d’un segment de cercle à 12 heures, dans lequel un disque muni des chiffres arabes de 1 à 12 tourne au-dessous d’un petit index triangulaire. Jusque là, cet arrangement correspond à l’indication digitale des heures telle qu’elle se retrouve sur d’autres garde-temps.
La Nicolas Rieussec Rising Hours ne s’arrête pas en si bon chemin : l’échelle des heures change de couleur en fonction de la période de la journée. Elle apparaît d’une teinte bleu clair pendant la nuit et noire pendant le jour. L’intérêt de cette fonction est manifeste, car elle permet de situer chaque heure dans le déroulement d’une journée sur un simple coup d’oeil et peut se révéler fort utile au moment de corriger la date afin de s’assurer que le changement du quantième intervienne à minuit et non à midi.

Cette indication inhabituelle de l’heure est l’oeuvre du nouveau calibre manufacture MB R220 qui intègre un complexe mécanisme breveté composé de deux disques tournants superposés.
Le disque supérieur comprend les chiffres arabes découpés de 1 à 12 alors que le second – réservé à l’indication jour/nuit – tourne au-dessous du premier avec des segments bleu clair et noirs, qui confèrent une nuance sombre ou lumineuse au chiffre affiché dans le guichet.
Le disque des douze heures est en rotation constante tandis que celui de l’indication jour/nuit tourne par intermittence et selon une vitesse variable afin d’accompagner les chiffres découpés de la teinte requise, bleu clair pour la nuit ou noire pour le jour. Ce complexe dispositif constitué de deux cames est commandé par une croix de Malte.
L’une des cames est montée sur l’axe d’entrainement du disque jour/nuit alors que l’autre est fixée au prolongement de l’axe des heures. Le profil de chaque came est spécialement faconné de telle sorte qu`elles ne s`engrènent pas de 9 à 15 heures et de 21 à 3 heures. Durant ce laps de temps, le disque jour/nuit demeure donc immobile.
A 3 heures ou à 15 heures, le processus d’engagement commence et le disque accélère jusqu’au moment où deux dents s’engrènent de 4 h 30 à 7 heures et de 16 h 30 à 19 heures afin de faire avancer les disques des heures et de l’indication jour/nuit dans un mouvement parfaitement synchrone. Puis, de 7 h 30 à 9 heures et de 19 h 30 à 21 heures, le disque de l’indication jour/nuit ralentit jusqu’à la déconnexion des deux mécanismes. Le disque de l’indication jour/nuit reprend sa position stationnaire. Le fonctionnement du mécanisme breveté de « Rising Hours » se manifeste de façon très compréhensible deux fois par jour.
A six heures du matin, le chiffre 6 du disque des heures apparaît dans une nuance bleu clair à gauche et noire à droite afin de symboliser l’achèvement de la nuit et le commencement de la journée alors qu’à six heures du soir (18 heures), la teinte noire à gauche indique que le jour touche à sa fin alors qu’à droite, les heures bleutées de la nuit s’apprêtent à prendre la relève.
Hormis ce dispositif spécifique, la Nicolas Rieussec Rising Hours compte non moins de quatre autres disques pour afficher les indications temporelles. Le jour de la semaine se lit dans une fenêtre à 9 heures tandis que son pendant à 3 heures est consacré à l’indication de la date. A l’évidence, les fonctions du chronographe observent le même principe avec un disque de 60 secondes pour le compteur des secondes et un disque de 30 minutes pour le compteur des minutes.
Le chronographe Montblanc Nicolas Rieussec Rising Hours est disponible dans des exécutions en platine 950 et en acier inoxydable. Edité dans une série limitée de 28 exemplaires, le modèle en platine s’accompagne d’un bracelet en alligator gris avec une boucle déployante en or gris alors que la version en acier est dotée d’un bracelet alligator noir muni d’une boucle déployante en acier.

LES VILLERET SECONDE AUTHENTIQUE

Avec son diamètre de 36 mm, le boîtier en or rouge de 18 carats possède la taille idéale pour une élégante montre de dame.
Il est suffisamment grand pour déployer le plus bel effet et garantir un affichage de l’heure d’une parfaite lisibilité, mais n’arbore pas non plus des dimensions trop imposantes qui altéreraient la délicatesse de ce dernier. Cette élégance est également rehaussée par les cornes légèrement arrondies dont les contours prennent harmonieusement naissance à partir de la rondeur du boîtier. La face de la montre est recouverte par un verre saphir bombé traité antireflet des deux côtés afin qu’aucune réflexion de lumière ne gêne la consultation des indications.
Une montre-bracelet femme de la collection Villeret 1858 de Montblanc est un bijou d’une nature particulière. Si son apparence attire tous les regards grâce à son élégance classique, les événements qui se déroulent sous son superbe cadran éclairé par le scintillement des diamants sont tout autant uniques. Là, en effet, se révèle une esthétique qui demeure dissimulée aux yeux de la plupart des observateurs et ne dévoile qu’une légère part de sa perfection à travers le fond transparent en verre saphir. Il est d’autant plus précieux pour son heureuse propriétaire de savoir quel superbe savoir-faire son poignet abrite. Le mouvement mécanique de calibre MB M62.00 à remontage manuel incarne l’art horloger suisse traditionnel, devenu rare de nos jours.
Les premières montres Villeret 1858 destinées aux poignets féminins sont produites dans une édition limitée à 58 exemplaires pour la Seconde Authentique et à 58 exemplaires pour la Seconde Authentique Joaillerie.
La Seconde Authentique « Pour Elle & Lui » de la collection Villeret 1858 de Montblanc ne sont disponibles que par paire, elles représentent le cadeau idéal pour un couple qui entend profiter de la compagnie de l’autre à chaque instant.

MONTBLANC TIMEWALKER WORLD-TIME HEMISPHERES

Parmi les garde-temps qui affichent plus d’un fuseau horaire, la montre Montblanc TimeWalker World-Time Hemispheres à temps universel incarne une réalisation peu commune. Son cadran permet de consulter instantanément les heures en vigueur dans les différents fuseaux horaires du globe.
L’heure locale du lieu de séjour actuel est indiquée par les aiguilles au centre alors que le rehaut du cadran comporte 24 noms de villes dont chacune représente l’un des 24 fuseaux horaires qui se répartissent sur la surface de la Terre.
Au centre, un disque qui effectue une rotation en 24 heures affiche l’heure actuelle pour chacun des fuseaux horaires et leurs villes emblématiques disposées sur le pourtour du cadran. Ainsi, un seul regard suffit pour connaître l’heure exacte qui vient de sonner dans tous les fuseaux horaires. Tel est donc le principe de fonctionnement de la montre Montblanc TimeWalker World-Time Hemispheres à temps universel.
Cependant, Montblanc a doté ce garde-temps d’une nouvelle dimension unique. Alors que le soleil se lève, atteint son zénith et se couche progressivement sur chaque fuseau horaire d’est en ouest, Montblanc fait intervenir un nouvel élément dans cette interaction complexe sous la forme de l’axe nord-sud. En effet, la Montblanc TimeWalker World-Time Hemispheres est disponible dans deux variantes : l’une conçue pour l’hémisphère boréal, l’autre pour l’hémisphère austral. Le modèle consacré à la moitié supérieure de notre planète présente une carte de la Terre vue depuis le septentrion avec le pôle nord au centre alors que le pôle sud occupe la même position sur la version dédiée à l’hémisphère austral.
En bonne logique, le rehaut du cadran ne comprend sur la première que les noms de 24 villes de l’hémisphère nord alors que le rehaut de la seconde comporte exclusivement les noms de 24 cités emblématiques situées au sud de l’équateur.
Cette différence de point de vue ne reste naturellement pas sans effet sur les indications temporelles et exige des adaptations correspondantes du mouvement. Si les deux modèles possèdent un rehaut fixe autour du cadran avec les noms respectifs des villes pour les deux hémisphères, leurs disques 24 heures au centre du cadran agissent de manière opposée.
Pour l’hémisphère boréal, il tourne dans le sens horaire alors que l’échelle des 24 heures est portée dans le sens antihoraire. Sur le modèle consacré à l’hémisphère sud, l’échelle des 24 heures se lit dans le sens horaire tandis que le disque tourne dans le sens antihoraire.
De ce fait, les deux modèles TimeWalker Hemispheres ne possèdent pas uniquement des cadrans distincts, mais également des mouvements différents afin de s’assurer que la rotation du disque 24 heures au centre s’effectue toujours dans le bon sens quelle que soit la perspective retenue.
Ces prodigieux événements mécaniques se déroulent dans un boîtier TimeWalker en acier inoxydable, au diamètre de 42 millimètres. Très étroite, la lunette accorde une large place au rehaut qui comporte le nom des villes emblématiques des 24 fuseaux horaires, au tour d’heures avec les chiffres et les index en relief typiques de la ligne TimeWalker ainsi qu’au disque 24 heures qui tourne au centre (vers la gauche ou vers la droite, selon le modèle), sans oublier le guichet de la date disposé de manière clairement visible à 6 heures. Afin d’exclure toutes confusions, les modèles nord et sud se présentent dans des exécutions différentes.
L’hémisphère boréal possède un cadran gris argenté et un bracelet d’inspiration sportive en cuir noir. La variante pour l’hémisphère austral arbore un cadran anthracite et s’accompagne d’un bracelet en acier inoxydable avec une boucle déployante.

MONTBLANC TIMEWALKER VOYAGER UTC

La TimeWalker Voyager UTC arbore l’affichage classique d’un deuxième fuseau horaire et ce garde-temps possède sans conteste un étroit lien de parenté avec le chronographe TimeWalker ChronoVoyager UTC, dont le récent lancement a été salué par les connaisseurs.
En acier inoxydable, le boîtier au diamètre de 42 mm est doté d’une étroite lunette en acier ou en titane satiné afin de laisser une surface aussi vaste que possible à un cadran sobre dont la disposition accorde la primauté à la clarté des informations.
Le large rehaut du cadran porte l’échelle des 24 heures pour le deuxième fuseau horaire, qui peut être déterminé en fonction de la nécessité du moment et sert également d’indication jour/nuit par une exécution particulière fondée sur l’alternance de teintes claire et foncée. Cette heure de référence est affichée par une longue aiguille squelettée surmontée d’une pointe rouge alors que la petite aiguille des heures est utilisée pour afficher l’heure locale – celle du lieu de séjour actuel.
Pour leur part, les indications des minutes et des secondes sont valables pour les deux fuseaux horaires. Il suffit de retirer légèrement la couronne pour régler l’aiguille du second fuseau horaire par sauts d’une heure.
Cette mécanique intelligente est partie intégrante du mouvement Montblanc de calibre 4810/405 à remontage automatique, qui possède une fréquence de 28'800 alternances par heure (4 Hz) et une réserve de marche d’environ 42 heures. Son boîtier en acier inoxydable muni d’un fond vissé en verre saphir est disponible en trois exécutions.

CHRONOGRAPHE MONTBLANC TIMEWALKER TWINFLY

Ce chronographe au design caractéristique TimeWalker allie la fonction chronographe si prisée des amateurs d’horlogerie avec l’indication d’un second fuseau horaire. Il associe ainsi deux complications qui se révèlent d’une grande utilité dans les différentes circonstances de la vie quotidienne. Cette tâche est menée à bien de manière plutôt inhabituelle avec l’aiguille du chronographe et un compteur 60 minutes au centre.
La petite seconde à 6 heures et le guichet de la date à 9 heures complètent la remarquable fonctionnalité offerte par ce prestigieux garde-temps.
Le chronographe TimeWalker TwinFly est animé par le calibre de manufacture Montblanc MB LL 100, dont les spécificités comprennent un remontage automatique, une commande par roue à colonnes, un embrayage vertical, une fonction flyback, une fréquence de 28'800 alternances par heure (4 Hz), un grand balancier à vis, un double barillet pour garantir 72 heures de réserve de marche.

MONTBLANC STAR QUANTIÈME COMPLET

Hormis l’heure, ce tout nouveau modèle affiche l’ensemble des indications calendaires. La date peut être lue par l’entremise d’une aiguille qui pointe d’un petit croissant de lune rouge le chiffre correspondant sur l’échelle disposée sur le pourtour du cadran.
Selon les plus nobles traditions, le jour de la semaine et le mois apparaissent dans deux guichets situés sur une ligne horizontale vers 12 heures. La partie inférieure du cadran est réservée à l’affichage des phases de lune. Les changements de ce corps céleste sont ainsi également visibles pendant la journée, alors que la lune réelle est partiellement ou entièrement dissimulée par la clarté du soleil.
Ce visage à la beauté classique a pour cadre un boîtier rond de 42 mm de diamètre.

MONTBLANC STAR CLASSIQUE

La collection Star Classique de Montblanc comprend une série complète de montres bracelets d’une élégante distinction qui associent l’esthétique caractéristique de la marque avec les plus nobles traditions de l’horlogerie suisse.
Comme ces garde-temps ne succombent pas au mirage des tendances éphémères, ils demeurent toujours dans l’air du temps avec leur design à la beauté intemporelle, dont la séduction et l’harmonie seront toujours aussi prononcées dans de le futur qu’elles ne le sont aujourd’hui.
De nouveaux modèles compléteront prochainement cette ligne dont l’apparence classique se conjugue avec un mouvement mécanique dont les qualités témoignent d’un remarquable savoir-faire horloger : une montre pour femme sertie de diamants et une exécution bicolore en acier inoxydable et en or, qui sera disponible dans une variante pour femme et un modèle pour homme.
Ce duo-ci a été conçu pour les couples qui se sont déjà promis un amour éternel ou pour ceux qui s’apprêtent à en faire de même.

 

COLLECTION PRINCESSE GRACE DE MONACO DE MONTBLANC

Les garde-temps de la Montblanc Collection Princesse Grace de Monaco possèdent un diamètre très contemporain de 34 millimètres. Leur cadran et leur boîtier parfaitement ronds sont subtilement accentués par le dessin de la lunette et du rehaut qui composent une ellipse dont l’axe longitudinal s’étend de 12 heures à 6 heures.
Le mouvement automatique MB 4810/409, qui anime les nouveaux modèles de la Montblanc Collection Princesse Grace de Monaco ne représente pas uniquement une évolution significative pour ces garde-temps à l’élégance intemporelle d’un point de vue technique, mais il atteste également de l’authenticité de l’hommage esthétique rendu à leur célèbre égérie.
Le calibre MB 4810/409 est un prestigieux mouvement qui possède toutes les qualités inhérentes des mécanismes horlogers suisses. Il conjugue à la fois savoir-faire traditionnel et innovation continuelle ce qui lui permet d’intégrer des solutions de pointe. Les gestes de l’avant-bras suffisent à remonter le mécanisme.
Ce calibre a une fréquence de 28'800 alternances par heure (4 Hz), possède 25 rubis ainsi qu’une réserve de marche d’environ 42 heures et affiche les heures et les minutes. Certains modèles disposent en outre d’une seconde au centre et d’un guichet de date.

Par année