Montblanc

Nouveautés 2010

CHRONOGRAPHE EXOTOURBILLON

Chronographe ExoTourbillonLe nouveau Chronographe ExoTourbillon est un garde-temps de type régulateur, avec une grande aiguille des minutes au centre, un affichage distinct des heures, un second fuseau horaire complété d’une indication jour/nuit, une petite seconde, un chronographe avec compteur 30 minutes et un tourbillon sous une forme qui n’a jamais existé auparavant : son balancier est plus grand que la cage et il est situé hors de celle-ci.
Le balancier a été déplacé hors de la cage tournante afin d’isoler ce dernier des mouvements perturbateurs de l’échappement.

Cette séparation a rendu possible la création du premier tourbillon au monde dont la cage tournante est plus petite que le balancier, qui oscille sur un niveau supérieur à l’extérieur de la cage.
Cette singularité de construction explique également le nom de la montre qui provient du grec exo = extérieur. Dans cette configuration hors du commun, le balancier pivote entre 2 amortisseurs alors que la cage pivote indépendamment entre deux pierres.

CHRONOGRAPHE VINTAGE

Chronographe VintageAvec son cadran caractéristique aux différentes échelles, le Chronographe Vintage est l’instrument par excellence pour mesurer de brefs intervalles de temps.
Seulement les innovations les plus importantes au passé peuvent devenir les traditions d`aujourd`hui – et méritent l`appellation « vintage ». Et il en va de même pour le nouveau chronographe de la collection Villeret 1858 de Montblanc, avec l’échelle de tachymètre en spirale au centre du cadran. Cette disposition reprend une caractéristique emblématique adoptée par les légendaires chronographes Minerva au cours des années 1910 et 1930.
Comme le pourtour du cadran était réservé au télémètre, l’échelle du tachymètre était déplacée au centre et adoptait une forme en colimaçon afin de présenter la longueur nécessaire pour calculer des vitesses sur une durée de trois minutes.

Sous le cadran, le légendaire calibre Minerva MBM 16.29 remplit fidèlement sa mission avec toutes les caractéristiques qui font battre plus fort le cœur d’un véritable amateur d’horlogerie : un imposant balancier à vis et une fréquence de 18'000 alternances par heure (2,5 Hertz), un spiral avec courbe terminale Phillips, un mécanisme de réglage de précision, des ponts de chronographe en forme de V et des aciers chronographe minutieusement anglés et finis à la main, un embrayage horizontal classique et la roue à colonnes pour commander les fonctions (du chronographe).

METAMORPHOSIS DE MONTBLANC

METAMORPHOSIS DE MONTBLANCAvant la métamorphose, l’observateur peut contempler un grand boîtier en forme de goutte avec un cadran qui offre un affichage inhabituel de l’heure, aussi connue sous le nom de « temps civil ». Un compteur de style régulateur avec la seule aiguille des heures et une volée de chiffres romains occupe la position à 12 heures alors que l’aiguille rétrograde des minutes au centre du cadran se déplace dans un arc de cercle situé entre 8 heures et 4 heures.
Une grande aiguille des secondes partage l’axe central et décrit une révolution par minute. L’échelle du quantième, également indiquée par une aiguille, est disposée à 6 heures.

L’ensemble de ces indications permet ainsi de connaître le temps civil et la date actuelle. Cependant, à l’instant où l’amateur d’horlogerie ne résiste pas à la tentation de faire coulisser la targette sur le flanc gauche du boîtier de 10 heures à 8 heures, cette prodigieuse création horlogère commence une métamorphose destinée à la transformer en un chronographe dans une durée approximative de quinze secondes.

Quatre ailes s’ouvrent dans la partie inférieure du cadran avant de glisser les unes sous les autres et disparaître, à gauche et à droite, sous la barre centrale. Simultanément, une séquence analogue se déroule avec les deux ailes situées sur l’affichage de type régulateur à 12 heures. A l’issue de ce processus, un compteur apparaît et s’élève comme hissé par un ascenseur à 6 heures. Ce disque rotatif est le compteur des minutes du chronographe. Il contient une ouverture qui, au fur et à mesure de sa progression vers le haut, « avale » l’aiguille de la date.

Après sa métamorphose, cet authentique chef-d’œuvre de la mesure mécanique du temps présente un visage entièrement dédié à la fonction chronographe. La face vouée au temps civil arborait une élégance classique avec ses chiffres romains et l’alternance chromatique traditionnelle entre des éléments noirs et argentés.
MONTBLANC NICOLAS RIEUSSEC CHRONOGRAPHE SILICON ESCAPEMENTCependant, une fois la mue achevée, le cadran du chronographe affiche des chiffres arabes avec des indications rouges afin de souligner l’aspect sportif et technique d’un instrument conçu pour mesurer de brefs 

intervalles de temps. Les heures sont toujours affichées à 12h et les minutes rétrogrades au centre.

MONTBLANC NICOLAS RIEUSSEC CHRONOGRAPHE SILICON ESCAPEMENT

En 2008, l’ancienne méthode pour mesurer de brefs intervalles de temps a connu un retour remarqué avec le Chronographe Nicolas Rieussec de Montblanc.
Deux ans plus tard, les constructeurs présentent une nouvelle réalisation – sous la forme d’un modèle en édition limitée qui illustre les dernières avancées technologiques avec une ancre et une roue d’ancre en silicium.

Par année