Maurice Lacroix

Nouveautés 2011

MASTERPIECE ROUE CARRÉE SECONDE

Dès le premier coup d’oeil, le regard ne peut se détacher du mouvement hypnotisant de la Masterpiece Roue Carrée Seconde. L’affichage de la petite seconde prend vie à vue d’oeil selon le rythme vivace et cadencé d’une roue carrée géométriquement ajourée, dont l’angle saillant phosphorescent rappelle que le temps file avec constance. Entraînée par une roue dentée en forme de trèfle à laquelle elle emboîte ses angles et ses contours avec la même précision que leurs homologues circulaires, la roue carrée tourne sans discontinuer dans un effet visuel extrêmement dynamique.
Afin de lui laisser la vedette, les heures et minutes sont indiquées par de simples aiguilles centrales rehaussées de Superluminova.
Une réserve de marche à aiguille vient équilibrer le tableau à 3h. Heures, minutes et réserve de marche sont gravées à même la platine du mouvement qui joue le rôle du cadran.
La lisibilité est accentuée par sa finition noire ou rhodiée Grand Colimaçon qui fait littéralement rayonner les indications temporelles.
La boîte en acier de 43mm de diamètre alterne les décors satinés et polis pour mettre en valeur ses volumes.
Un large fond saphir livre au grand jour le raffinement du mouvement mécanique ML156, décoré Grand Colimaçon dans la plus pure tradition horlogère suisse.

PONTOS CHRONOGRAPHE VALJOUX

Déclinaison de la série des Pontos Chronographe lancée en 2004, le garde-temps Pontos Chronographe est animé par un mouvement automatique basé sur le calibre Valjoux 7750, un calibre reconnu pour sa performance et sa fiabilité.
Doté d’un chronographe avec compteur des 30 minutes et des 12 heures, il affiche également la petite seconde et le quantième, respectivement à 9h et à 6h
Le boîtier d’acier intègre subtilement les boutons poussoirs, jusqu’à les fondre dans sa carrure, tandis que son fond s’ouvre largement sur la beauté du mécanisme qu’il renferme.
Disponible sur bracelet acier ou de cuir.

MASTERPIECE CALENDRIER RÉTROGRADE & MASTERPIECE DOUBLE RÉTROGRADE

Éditées en série limitée de 50 pièces, la Masterpiece Calendrier Rétrograde et la Masterpiece Double Rétrograde sont façonnées en or rose. Sculpturales, elles offrent au temps un espace à sa mesure dans un large boîtier de 46mm de diamètre.
Étanche jusqu’à 50m de profondeur, il alterne les finitions polies et satinées dans un esprit éminemment contemporain, sans superflu ni surenchères décoratives.
L’une met en scène un quantième rétrograde à 10h, l’autre un double rétrograde GMT et date à 12h et 6h.

En léger décroché, les affichages, épurés malgré leur technicité, sont soulignés par la terminaison satinée soleil du cadran dont le bleu profond confirme leurs lettres de noblesse.
La réserve de marche, est indiquée à 2h ou à 3h selon le modèle.
Les mouvements à remontage automatique, ML 190 pour le calendrier rétrograde et ML 191 pour la double rétrograde, sont réalisés dans la plus pure tradition horlogère suisse. Leur finition, jusque dans le moindre composant même invisible une fois la montre assemblée, se dévoile par le fond saphir des boîtiers.
Leurs 161/2 lignes les font figurer parmi les plus grands calibres automatiques du marché.
En écho aux attentes d’un public exigeant pour qui la performance est un art de vivre, les nouvelles montres Masterpiece automatiques se déclinent également en acier dans un diamètre plus consensuel de 43mm, avec deux finitions de cadran, noir et argenté.

PONTOS DÉCENTRIQUE PHASES DE LUNE

Digne descendant du modèle décentrique à phases de lune de 2010, il opte pour un boîtier en acier de 43mm de diamètre avec glace saphir traitée anti-reflet sur les deux côtés pour mettre en valeur les fonctions de son mécanisme à remontage automatique, calibre ML 122. L’équilibre qui émane de cette pièce est incontestable. Et pourtant, aucun affichage centré ne permet au regard de retrouver ses repères habituels.
Les heures et les minutes s’installent à 10h dans une ronde ponctuée par des chiffres appliques qui se prolongent en index élancés. Epousant la rondeur du cadran, ils rayonnent et ouvrent l’espace avec majesté.
À 6h, le quantième se révèle dans un guichet tandis que la lune s’offre une valse des plus sophistiquées à 4h.
Deux disques superposés mènent la danse : l’un en saphir métallisé dévoile les phases et l’âge de la lune ; l’autre, placé en dessous, porte l’indication jour/nuit.

Par année