IWC

Nouveautés 2010

PORTUGAISE GRANDE COMPLICATION

Portugaise Grande ComplicationLa Portugaise Grande Complication, pour laquelle un nouveau boîtier d’un diamètre de 45 millimètres a été créé, est dotée de fonctions hors du commun: le calibre chronographe 79091 à remontage automatique avec mesure du temps additionnel allant jusqu’à 12 heures, la répétition minutes qui avait été conçue spécialement pour le modèle de jadis et qui fait partie des mécanismes les plus modernes et fiables du genre ainsi que – enfin et surtout – un calendrier perpétuel autonome.

L’utilisateur dispose ainsi – et c’est une prouesse encore aujourd’hui inégalée – non seulement de la date, du jour de la semaine, du mois, mais aussi de l’année, de la décade, du siècle et du millénaire par le biais d’un affichage à quatre chiffres.
Le calendrier ne nécessite ni correction ni intervention de la part de l’utilisateur jusqu’à l’année 2100 puisqu’il programme mécaniquement puis assure ensuite la constante synchronisation de toutes les indications.

PORTUGAISE YACHT CLUB CHRONOGRAPHE

PORTUGAISE YACHT CLUB CHRONOGRAPHESes spécificités en matière de technique horlogère en font la compagne idéale de ceux qui pratiquent la voile sportive: grâce à son mouvement manufacturé IWC calibre 89360, elle est dotée d’un mouvement de chronographe des plus modernes et des plus robustes – avec fonction «flyback» (retour en vol) et indicateur analogique des longs temps d’arrêt par le biais de deux aiguilles sises dans un cadran interne.

Etanche jusqu’à 6 bar, c’est le seul modèle de Portugaise qui comporte des aiguilles et des index lumineux dans l’obscurité; cette montre constitue un chronographe parfait de par son large cadran très lisible.
Elle existe en acier avec cadran noir ou argenté ainsi qu’en or rouge avec cadran ardoise et compteurs noirs.

PORTUGAISE REMONTAGE MANUEL

Portugaise Remontage ManuelLa Portugaise Remontage Manuel en acier fin à cadran noir, chiffres arabes rhodiés et aiguilles feuilles caractéristiques se distingue par son cercle des secondes argenté qui comporte un détail sortant de l’ordinaire: un «60» rouge vif.
Le modèle-soeur, à cadran argenté avec des indices et des aiguilles plaqués or rose, se différencie par son cercle des secondes gris clair faisant ressortir un petit «60» rouge.

Les deux modèles sont dotés d’une minuterie typique de forme classique «chemin de fer» et d’un calibre de manufacture 98295 avec des références stylistiques aux premiers mouvements Jones, telles que le pont trois quarts platine en maillechort et la raquette surdimensionnée permettant le réglage précis de la longueur active du spiral.

PORTUGAISE TOURBILLON REMONTAGE MANUEL

Portugaise Tourbillon Remontage ManuelLa Portugaise Tourbillon Remontage Manuel fait référence à la tradition aussi en ce qui concerne la technique horlogère. A travers le fond en verre saphir, on peut admirer le mouvement de manufacture IWC calibre 98900.
Il est issu d’une longue lignée de mouvements de montres de poche réputés de la Manufacture de Schaffhausen qui conviennent particulièrement bien aux grandes montres bracelets à remontage manuel. Les premières Portugaise de la fin des années 30 étaient déjà dotées de mouvements de montre de poche.

En se fondant sur la famille des calibres 98000, fabriqués depuis les années 20 et constamment adaptés aux progrès techniques, l’on marie aujourd’hui tradition et derniers acquis de la technique horlogère.
La pont trois quarts platine finement décorée en maillechort nickelé suit le principe de fabrication des calibres Jones d’autrefois. Son pendant optique est constitué du pont pour le tourbillon minutes, fixé au moyen d’un médaillon en or (Probus Scafusia).
En ce qui concerne les impulsions, la fréquence des oscillations du balancier a été augmentée de 18 000 à 28 000 alternances/ heure.

PORTUGAISE TOURBILLON MYSTÈRE RÉTROGRADE

PORTUGAISE TOURBILLON MYSTÈRE RÉTROGRADELa surface du cadran aux dimensions généreuses a été élargie de près d’un quart pour que l’on puisse y insérer l’affichage rétrograde de la date, qui a été intégré au calibre de manufacture 51900.
A la fin des mois de 31 jours (janvier, mars, mai, juillet, août, octobre et décembre), l’indicateur de la date revient automatiquement sur le chiffre «1».
A la fin des mois plus courts, un système de commutation rapide permet, même si la montre n’a pas été portée pendant un certain temps, de faire avancer le disque de la date jusqu’au premier du mois.
Ainsi, il n’est pas nécessaire de dérégler l’heure… Un apport qui confère à cette noble montre un affichage de la date hors du commun.

La petite seconde, qui était auparavant située là où se trouve maintenant le guichet de la date, a été avantageusement remplacée par un tourbillon minutes: en effet, c’est cette petite cage d’acier, avec ses trois brides caractéristiques en forme d’étoile, qui assume désormais cette fonction.
Sur la moitié droite du cadran, l’indication de la réserve de marche de sept jours informe de l’énergie restante du barillet, énergie fournie de manière très efficiente par le mécanisme de remontage Pellaton à toute épreuve, dont est dotée cette famille de calibres.

 

Par année