les marques horlogères

IWC

Sur leurs cadrans, on peut lire le nom d’IWC Schaffhausen et d’aucuns s’étonnent de trouver dans l’idyllique petite ville rhénane une manufacture de montres de réputation mondiale. Géographiquement éloignée des traditionnels centres horlogers helvétiques et dotée d’un nom plutôt atypique pour la Suisse, l’International Watch Company éveille la curiosité quant à ses origines...

Il était une fois un jeune Américain nommé Florentine Ariosto Jones, natif de Boston. Un maître horloger plein d’idéalisme et doté d’un esprit de pionnier sens des affaires. Un billet pour traverser l’Atlantique en poche et un projet ingénieux en tête, il quitte sa terre natale avec l’objectif de faire fabriquer en Suisse – un pays alors réputé pour ses bas salaires – des mouvements de montres de poche de haute précision avec des machines-outils américaines modernes et de révolutionner ainsi l’horlogerie helvétique. En 1868, Jones s’établit à Schaffhausen et fonde l’International Watch Company, un berceau de l’horlogerie fine et novatrice. Implantée non loin des chutes du Rhin, la jeune manufacture exploite l’énergie du fleuve pour sa production avant-gardiste. Le fondateur insuffle à ses successeurs l’esprit créateur et l’amour du métier.

Pour les ingénieurs d’IWC, l’amour de l’horlogerie dépasse l’attachement à la précision du temps. C’est la passion pour une idée fabuleuse. La subtile alliance de la précision et de la créativité. C’est ainsi que depuis plus de 130 ans, IWC se prend un peu plus de temps pour fabriquer ses montres. Dans les sphères des spécialités horlogères, les amateurs d’art horloger louent l’inventivité des ingénieurs de Schaffhouse. Les chronographes exclusifs s’appellent Grande Complication, Da Vinci et Portugaise. Les montres d’aviation, Ingenieur et Aquatimer appartiennent au segment des montres traditionnelles. Avec leur design sport sobre et leur boîtier en acier fin ou en titane, elles sont les compagnes quotidiennes d’hommes actifs. Les ingénieurs d’IWC sont mus – et ils l’ont toujours été – par le goût de l’invention, de la finesse technique et de l’innovation horlogère. Dès 1885, l’unique manufacture établie à l’Est de la Suisse fait parler d’elle, en présentant au monde l’une des premières montres de poche munie d’un indicateur numérique. Et dans la course à la construction de la première montre-bracelet, IWC se trouve, en 1899, largement en tête de peloton.

La production en série de montres-bracelets débute en 1915, avec le calibre 75. «Domiciliés à Schaffhouse – couronnés de succès dans le monde», ce credo motive les «outsiders» géographiques pour défendre avec constance leur position dominante sur la scène horlogère mondiale. Les ingénieurs de Schaffhouse ont une prédilection pour les montres spéciales nécessitant des solutions spécifiques: montres d’aviateur résistant aux champs magnétiques devenues légendaires grâce à la Mark XI, construites pour la Royal Air Force, chronographes spéciaux destinés à la marine, à des sociétés de chemins de fer ou à des hommes-grenouilles – c’est à ces créations qu’IWC doit sa réputation de laboratoire d’idées innovantes.

Par année