Hautlence

Nouveautés 2011

HAUTLENCE HL2

HAUTLENCE HL2  L’objectif de ce chef d’oeuvre mécanique est multiple : - Afficher l’heure dans un guichet, sur une chaîne de 12 maillons, se déplaçant de manière contrôlée et régulée toutes les 60 minutes en 4 secondes. (en opposition à un système instantané, trop rapide, ou trainant qui ne laisse pas la possibilité de visualiser correctement le chiffre entre 2 heures). - Obtenir un résultat chronométrique optimal, sans perturbation par les énergies nécessaires à la complication et animation de l’affichage, dans un système compensant les effets de la gravité. L’organe réglant est un ensemble de rouages changeant de position (60 degrés) toutes les heures. (comme le tourbillon, qui lui, le fait en continu)  Hautlence HL2  Entraînée par le déplacement de l’heure, toutes les 60 minutes, le groupe de régulation composé du balancier, du spiral de l’ancre et de la roue d’ancre mais aussi la roue de seconde et de moyenne, vont occuper une nouvelle position différente de la précédente de très exactement 60°. Cet ensemble effectuant finalement une rotation dans un axe parallèle à celui du poignet. Cette construction originale et sophistiquée permet à l’organe réglant de changer de position chaque heure. Ce mouvement de rotation, comme sur un tourbillon classique, permet au balancier d’occuper successivement toutes les positions. On obtient par ce procédé une marche moyenne des positions verticales et donc, par incidence une amélioration sensible des réglages de l’instrument. Toute la conception de ce garde-temps de nouvelle génération gravite autour de l’exploitation d’une sorte de chaîne dont chaque maillon viendrait à avancer par saut successif d’heure en heure et à présenter celle en cours en la matérialisant dans un guichet. Toute cette fine mécanique est entraînée par un train de réduction de vitesse qui accompagnera la rotation durant 4 secondes, afin de préserver la chaîne d’heure et de l'organe réglant, de tout choc éventuel, à coup ou arc-boutement. Ainsi, toutes les 60 minutes, la mise en rotation de cet ensemble mécanique permettra au porteur de la montre d’observer, durant les quelques secondes que dure la séquence mécanique, le changement des chiffres indiquant les heures dans le guichet. .Les importants besoins en énergie de la complication ont imposé à l’équipe de concepteurs de repenser le calibre et de le doter d’un mécanisme de remontage automatique pour alimenter le barillet principal destiné à entretenir l’énergie du balancier et le second destiné à entraîner la complication. Comme on s’en doute, celui-ci est continuellement réarmé grâce à la présence d’un train d’engrenage en prise sur le rouage de finissage.  hl2 mouvement  Par ailleurs, pour éviter de voir inopinément la montre s’arrêter, HAUTLENCE a ajouté un indicateur de réserve de marche à sa nouvelle pièce pour contrôler le niveau de charge de la pièce donnée pour fonctionner durant 45 heures sans mouvement du rotor.L’objectif de ce chef d’oeuvre mécanique est multiple :
- Afficher l’heure dans un guichet, sur une chaîne de 12 maillons, se déplaçant de manière contrôlée et régulée toutes les 60 minutes en 4 secondes. (en opposition à un système instantané, trop rapide, ou trainant qui ne laisse pas la possibilité de visualiser correctement le chiffre entre 2 heures).
- Obtenir un résultat chronométrique optimal, sans perturbation par les énergies nécessaires à la complication et animation de l’affichage, dans un système compensant les effets de la gravité.
L’organe réglant est un ensemble de rouages changeant de position (60 degrés) toutes les heures. (comme le tourbillon, qui lui, le fait en continu)

Entraînée par le déplacement de l’heure, toutes les 60 minutes, le groupe de régulation composé du balancier, du spiral de l’ancre et de la roue d’ancre mais aussi la roue de seconde et de moyenne, vont occuper une nouvelle position différente de la précédente de très exactement 60°.
Cet ensemble effectuant finalement une rotation dans un axe parallèle à celui du poignet. Cette construction originale et sophistiquée permet à l’organe réglant de changer de position chaque heure.
Ce mouvement de rotation, comme sur un tourbillon classique, permet au balancier d’occuper successivement toutes les positions. On obtient par ce procédé une marche moyenne des positions verticales et donc, par incidence une amélioration sensible des réglages de l’instrument.

hl2Toute la conception de ce garde-temps de nouvelle génération gravite autour de l’exploitation d’une sorte de chaîne dont chaque maillon viendrait à avancer par saut successif d’heure en heure et à présenter celle en cours en la matérialisant dans un guichet.
Toute cette fine mécanique est entraînée par un train de réduction de vitesse qui accompagnera la rotation durant 4 secondes, afin de préserver la chaîne d’heure et de l'organe réglant, de tout choc éventuel, à coup ou arc-boutement.
hl2Ainsi, toutes les 60 minutes, la mise en rotation de cet ensemble mécanique permettra au porteur de la montre d’observer, durant les quelques secondes que dure la séquence mécanique, le changement des chiffres indiquant les heures dans le guichet.

Les importants besoins en énergie de la complication ont imposé à l’équipe de concepteurs de repenser le calibre et de le doter d’un mécanisme de remontage automatique pour alimenter le barillet principal destiné à entretenir l’énergie du balancier et le second destiné à entraîner la complication. Comme on s’en doute, celui-ci est continuellement réarmé grâce à la présence d’un train d’engrenage en prise sur le rouage de finissage.

Par ailleurs, pour éviter de voir inopinément la montre s’arrêter, HAUTLENCE a ajouté un indicateur de réserve de marche à sa nouvelle pièce pour contrôler le niveau de charge de la pièce donnée pour fonctionner durant 45 heures sans mouvement du rotor.

Par année