Hautlence

Nouveautés 2010

HAUTLENCE HLC

Hautlence hlcDéclinée de sa grande soeur HLQ, la nouvelle ligne HLC est la juste réduction simplifiée en une montre classique, par son volume, réduit à un diamètre harmonieux de 41mm, et une épaisseur de seulement 9mm, la HLC saura trouver son poignet, tout en conservant l’attractivité créative de la lecture d’heure du calibre HL breveté.

Pour permettre à ceux qui souhaitent renforcer l’exclusivité des lignes déjà limitées à seulement 88 exemplaires, HAUTLENCE franchit un pas nouveau, en offrant la possibilité de customiser sa montre et avoir une exécution personnalisée, avec un choix de couleur de boite, de types de cadrans, et couleurs de rehauts, ainsi qu’un choix de bracelet, pour ravir les plus exigeants.
Avec son 3ème calibre mécanique, HAUTLENCE renforce son entrée dans l’univers des marques ayant choisi d’inscrire leur nom dans l’histoire.

En proposant dans sa collection un troisième mouvement développé et produit en toute indépendance, la jeune manufacture prouve aux sceptiques combien elle entend s’inscrire dans la durée.
L’heure sautante et la minute rétrograde restent commandées par l’astucieux brevet HL combinant la translation glissière sous l’effet de recul du palpeur de colimaçon avec une masselotte en or agissant comme volant d’inertie et permettant d’apporter les énergies nécessaires au saut du disque.

HAUTLENCE COLLECTION HL2 (preview)

Spectaculairement architecturée autour d’une minute rétrograde, l’heure sautante est constituée d’une chaîne qui, formée de 12 maillons, est pilotée par un système bielle-manivelle identique à celles que l’on trouve sur les antiques locomotives à vapeur. Ce savant mécanisme, unique dans l’univers des montres-bracelets permet de déplacer l’ensemble selon une courbe sinusoïdale dont l’accélération et la décélération doivent préserver les composants des chocs intempestifs liés au fonctionnement.

Pour avoir suffisamment d’énergie, pas moins de 4 systèmes dédiés à la complication d’affichage permettent de réguler la vitesse de rotation et, par effet, celle de l’affichage. Et parce qu’il fallait créer un spectacle cinétique, HAUTLENCE a fait en sorte que le mouvement de la chaîne permettant le changement d’heure au guichet s’accompagne de la rotation sur 60° de l’organe de régulation à double spiral Straumann. Ce mouvement de giration cadencé toutes les 60 minutes, permet que les effets de gravité sur l’organe réglant soient statistiquement compensés dans le cas ou la montre resterait immobile.

Organe réglant sautantOrgane réglant sautant
La HL2.0 est une montre audacieuse conçue autour d’un astucieux mécanisme permettant la mise en rotation de l’organe réglant ainsi qu’une partie du rouage, une fois par heure. Entraînée par le déplacement de l’heure, toutes les 60 minutes, le groupe de régulation composé du balancier, du spiral de l’ancre et de la roue d’ancre mais aussi la roue de seconde et de moyenne, vont occuper une nouvelle position différente de la précédente de très exactement 60°. Cet ensemble effectuant finalement une rotation dans un axe parallèle à celui du poignet.

Heures à chaîne sautanteHeures à chaîne sautante
La HL2.0 est conçue autour d’une chaine d’heure sautante, chaque heure, pour venir afficher dans un guichet fixe la nouvelle heure. Entrainée par un système bielle et manivelle dédié, afin d’obtenir une accélération et décélération suivant une loi « sinus » préservant ainsi de tout éventuel choc, à coup ou arc-boutement la chaine d’heure. Toutes les 60 minutes, la mise en rotation de l’ensemble permettra d’admirer le changement de position dans le guichet, pendant plus de 2 secondes.

Régulateur de vitesseRégulateur de vitesse
Afin de parvenir à dompter la rotation de la chaîne et la rotation simultanée de l’organe réglant, les énergies emmagasinées dans les barillets ont été maîtrisées par un ensemble de savants mécanismes.
L’énergie du barillet dédié à la complication est délivrée au mécanisme une fois celui de la minute rétrograde revenu à zéro. Par l’entremise de sa bielle faisant office de palpeur et de la roue en étoile, le groupe de complication déclenche une rotation de 1 tour uniquement.
Pour maîtriser et optimiser les énergies cinétiques en présence, un régulateur de vitesse à inertie a été implanté en vue de limiter, durant quatre secondes, la vitesse de rotation de l’ensemble. Les enchaînements mécaniques se succédant, il devient alors possible à la chaîne d’exécuter un saut durant deux secondes pour afficher l’heure suivante sans heurts préjudiciables au bon fonctionnement de la montre.

Remontage automatiqueRemontage automatique
Les importants besoins en énergie de la complication ont imposé à l’équipe de concepteurs de repenser le calibre et de le doter d’un mécanisme de remontage automatique pour alimenter le barillet principal destiné à entretenir l’énergie du balancier et le second destiné à entraîner la complication. Comme on s’en doute, celui-ci est continuellement réarmé grâce à la présence d’un train d’engrenage en prise sur le rouage de finissage. Par ailleurs, pour éviter de voir inopinément la montre s’arrêter, HAUTLENCE a ajouté un indicateur de réserve de marche à sa nouvelle pièce pour contrôler le niveau de charge de la pièce donnée pour fonctionner durant 48 heures sans mouvement du rotor.

 

Par année