Corum

Nouveautés 2013

CORUM ADMIRAL’S CUP AC-ONE 45 REGATTA

Tout à la fois puissant, performant et novateur, le modèle Admiral’s Cup AC-One 45 Regatta bat au rythme d’un nouveau calibre à remontage automatique: le CO 040. Une mécanique qui va bien au-delà des performances des montres de régate classiques, puisque le calibre CO 040 dispose à la fois d’un compte à rebours sautant réglable de 0 à 10 minutes, d’un affichage numérique par guichet pour une lisibilité parfaite, ainsi que d’un chronographe capable de chronométrer jusqu’à 12 heures de course.
Ce chronographe d’une grande précision bat à une fréquence de 4 Hz (28'800 alternances/heure).
Avant le premier coup de canon du départ de la régate, le compte à rebours est programmé par la couronne sur le nombre de minutes fixé par les critères de la régate entre 0 et 10 minutes, et démarre ensuite sa course sur pression du poussoir.
Le compte à rebours de l’Admiral’s Cup AC-One 45 Regatta entame alors son décompte des minutes jusqu’au départ de l’épreuve. S’il est réglé sur 10 minutes, le passage à 9 dans le guichet pointé par une flèche rouge à 3h se fait par un saut après 60 secondes, avant que les autres minutes s’égrènent jusqu’à arriver à 0, lorsque retentit le dernier coup de canon marquant le départ de la course.
Ce mouvement régate permet au compétiteur d’ajuster son compte à rebours de manière incrémentale à n’importe quelle minute entre le premier et le dernier coup de canon précédant une régate.
Lorsque les bateaux peuvent enfin franchir la ligne de départ, une ingénieuse roue folle bloque le rouage du compte à rebours, tandis que le chronographe poursuit sa course pour décompter jusqu’à 12 heures de régate, via sa trotteuse centrale rouge et ses compteurs 30 minutes à 12h et 12 heures à 6h.
Si le design de la collection a été redessiné en 2013 avec l’avènement de la ligne AC-One, le boîtier de 45 mm de diamètre s’inscrit fidèlement dans les codes originels de la collection Admiral’s Cup, avec une très emblématique lunette dodécagonale et des fanions nautiques sur le réhaut.

CORUM ADMIRAL’S CUP AC-ONE 45 CHRONOGRAPH

Avec le lancement de la ligne AC-One, Corum écrit une nouvelle page de l’histoire de son emblématique Admiral’s Cup née en 1960. Si les lignes ont été redessinées, les codes qui ont forgé la légende de cette icône horlogère sont eux jalousement préservés.
Ainsi, la lunette de l’Admiral’s Cup AC-One 45 Chronograph investit la forme dodécagonale originelle, tandis que le boîtier de 45 mm de diamètre gagne en rondeur, dans une architecture intégrée alternant finitions polies et satinées.
La construction est conçue par strates, avec des inserts en titane traités PVD noir qui viennent se glisser tour à tour entre le fond et la carrure, puis entre la lunette et la carrure, dans un jeu de volumes parfaitement maîtrisé. Technique et contemporaine, la boîte est façonnée en titane grade 5, et se fait plus fine pour accueillir le calibre chronographe automatique CO 132, également pourvu d’une date.
Le mouvement se dévoile par le fond saphir, révélant une masse oscillante inédite.
Squelettée et traitée PVD noir, celle-ci déploie sa forme circulaire sur toute la surface de l’ouverture du fond, et revendique son appartenance contemporaine.

TI-BRIDGE AUTOMATIC DUAL WINDER

Pour concevoir et mettre au point la première montre à remontage automatique de la ligne Ti-Bridge, les maîtres-horlogers de Corum n’ont dérogé en rien aux principes fondateurs qui ont marqué l’histoire de cette collection, à savoir la linéarité horizontale tant du boîtier que du mouvement. Ainsi, pour donner son premier calibre automatique à la ligne Ti-Bridge, les constructeurs de mouvements de Corum ont choisi de développer un système de remontage en ligne.
De fait, le système Dual Winder – brevet Corum – met en oeuvre deux masses oscillantes circulaires placées en ligne, solidaires l’une de l’autre grâce à un axe de transmission qui les contraint à se mouvoir en parallèle, à l’image d’un ballet parfaitement chorégraphié, quel que soit le sens de rotation.
Grâce à trois mécanismes intégrés superposés placés à 9h - un roulement à billes et deux embrayages à billes autoblocantes – en céramique ne nécessitant aucune lubrification – le remontage est efficient dans les deux sens de rotation des masses oscillantes. Deux disques en acier viennent coiffer chacune des masses tandis que deux semi cylindres en tungstène de 1.32 gramme chacun assurent le remontage.
Un seul barillet, placé à 3h, emmagasine les 72 heures de réserve de marche du calibre CO 207.
Avec sa forme tonneau caractéristique de la collection, le généreux boîtier de 42 x 52 mm, plus fin que ses prédécesseurs, est largement ouvert sur le devant, offrant au regard le calibre CO 207, mais également côté fond au moyen d’une ouverture rectangulaire sur le mécanisme rotatif et ses deux masses oscillantes en ligne inédites.
Etanche à 30 mètres et doté d’un verre saphir bombé, la Ti-Bridge Automatic Dual Winder est proposée dans une production limitée de 200 exemplaires en titane grade 5 – le seul alliage de titane à pouvoir être poli – sur bracelet cuir façon caoutchouc ou sur bracelet en titane grade 5.
La Ti-Bridge Automatic Dual Winder est également proposée en or rose dans une série exclusive limitée à 25 pièces.

CHARGÉ D’AFFAIRES

Dotée d’une réserve de marche de 46 heures, cette Chargé d’Affaires est équipée d’un mouvement tout à fait exceptionnel. Il s’agit en effet du même calibre que celui qui faisait battre la Chargé d’Affaires originale de 1956.
Ce mouvement historique a été entièrement restauré avec les outils et les techniques de l’époque, mais en répondant à tous les standards de qualité et de finition actuels.
Ce mouvement mécanique à remontage manuel CO 286 est pourvu de deux barillets, chacun disposant de sa propre couronne d’armage : l’un pour la marche des aiguilles, l’autre pour le réveil. Un dispositif qui permet d’offrir, en plus des fonctions heures, minutes et secondes centrales, une sonnerie au timbre particulièrement clair de plus de douze secondes.
Ce petit bijou de mécanique est visible à travers le fond ouvert et révèle la barrette de son, gravée de la mention « 1956 - Chargé d’Affaires - 2012 ».
La seule infidélité au modèle d’origine est finalement le boitier, légèrement plus grand à 38 mm de diamètre.
La Chargé d’Affaires est une édition limitée et numéroté de 200 exemplaires : 150 en or rouge 5N 18 ct montés sur bracelet cuir alligator noir avec boucle ardillon, et 50 en or blanc 18 ct sur un bracelet identique.
Cette montre alarme-réveil est étanche à 30 mètres.

Par année