Bulgari

Nouveautés 2013

Commedia dell’Arte

Commedia dell'arte bulgariGrande complication et métiers d’art se conjuguent pour donner vie à une création qui, bien au-delà du génie horloger, s’apparente à la pure poésie. Commedia dell’Arte s’inspire de la tradition théâtrale italienne pour recréer sur chacun des cadrans plusieurs personnages dont les plus connus et emblématiques - Brighella, Pulcinella, Pantalone, Colombine et Arlequin – occupent le centre du cadran. Ces cinq figures s’animent sur un décor très sophistiqué, représentation d’un palais italien du XVIème, lorsqu’est actionné le dispositif de Répétition Minutes à timbres « cathédrale ». Selon la scène, un total de cinq à sept éléments mobiles anime les différents automates qui composent la scène d’ensemble. Les trois exécutions de Commedia dell’Arte, authentiques chefs-d’œuvre artistiques, seront produites à huit exemplaires chacune.

Si le mécanisme de Répétition Minutes s’avère déjà fascinant en soi, Commedia dell’Arte va bien au-delà dans la prouesse horlogère, en couplant le son aux animations qui donnent vie à une scène complexe sur chacun des trois cadrans différents. Dès qu’est actionné le dispositif de sonnerie qui va frapper les heures, les quarts et les minutes à la demande selon des tonalités distinctes, les différents personnages présents sur le cadran vont s’animer. Brighella, Pulcinella, Arlequin, Pantalone et Colombine, les cinq figures majeures de la Commedia dell’Arte, apparaissent sur chacune des trois exécutions de cadran : ce chef-d’œuvre organiquement vivant les met tous en scène dans une séquence prédéfinie et réglée comme un ballet, qui les voit chanter et jouer d’un instrument de musique dans chacun des cas.

Sitôt le verrou de sonnerie actionné, la figure centrale – Brighella, Arlecchino ou Pulcinella – va mouvoir son bras gauche avant que les quatre autres personnages ne se mettent successivement en mouvement, dans le sens contraire des aiguilles de la montre. Pied, bras, torse, tête…. Plusieurs éléments mobiles contribuent à rendre la scène particulièrement riche et animée, un cas rare dans les automates contemporains, sur un arrière-plan figurant un décor de palais italien du XVIème siècle, vénitien, bolognais et napolitain.

Ce mécanisme de génie est ceint d’une boîte en or blanc 18ct & Magsonic®, alliage spécifique permettant d’optimiser la résonance de la pièce. Le verrou d’activation de la Répétition Minutes est situé à 10h. Chacune des trois exécutions est gravée du nom du personnage central figurant sur le cadran : Arlecchino, Brighella & Pulcinella. La série Commedia dell’Arte est éditée en série limitée et numérotée à huit pièces chacune.

Chacune des montres est livrée dans un écrin renfermant le masque du personnage correspondant : Arlequin, Pulcinella et Brighella. Il est réalisé en cuir par un artisan italien de Venise, selon les techniques déjà utilisées à l’époque de la Commedia dell’Arte. Les trois pièces portant le numéro 1 sont proposées dans un unique coffret renfermant les trois masques.

Il Giardino Tropicale di Bulgari

giardino tropical bulgariCette montre-joaillière sublime la maîtrise décorative précieuse que la Maison romaine survole souverainement aujourd’hui. L’onirisme de son cadran en or (3.5g) s’affirme au premier regard: fusion de la joaillerie avec ses 61 diamants (0.13ct) qui composent une scène au cœur de laquelle le perroquet rend hommage à l’art de la peinture miniature. Les deux techniques artisanales se rejoignent en une symbiose d’ensemble poétique, au fil de laquelle la thématique des éléments naturels trouve sa pleine expression par le jeu des couleurs. Les univers végétal et animal forment une scène élégante de douceur et d’équilibre, soulignée par le fond de teinte ivoire et la brillance discrète des gemmes.

La sérénité de ce paysage raffiné évoquant la finesse et la douceur dissimule une autre facette des talents maîtrisés par Bulgari, un mouvement automatique muni d’un Tourbillon dont la cage est portée par un pont en verre saphir. Ce mécanisme organique vivant est visible par l’ouverture circulaire sur laquelle est perché le perroquet.

Elle offre un véritable puits de lumière et de transparence sur la perpétuelle rotation de l’organe, qui règle la marche régulière de ce mouvement à remontage automatique ceint d’un boîtier en or rose 18ct de 37mm de diamètre, et dont la masse oscillante assurant le remontage est en or 22ct.

Par année