les marques horlogères

Bulgari

L'histoire des Bulgari prend naissance dans un petit village de l'Epire, au sein d'une famille d'orfèvres grecs, où Sotirio, le fondateur de la dynastie, façonne de précieux objets en argent dans le respect de la tradition familiale.

En 1879, Sotirio émigre en Italie. Après quelques mois passés à Naples, il s'établit à Rome où il commence par vendre ses créations sur la promenade du Pincio, en face de l'Académie Française. Un marchand grec lui offre alors d'exposer le fruit de son travail dans un coin de la vitrine de son magasin, à l'entrée de la Via Sistina. Le style original de ses oeuvres lui assure un vif succès et en 1884, Sotirio ouvre enfin sa première boutique, dans la même rue. 
En 1894, il se déplace au 28 Via dei Condotti, puis en 1905 au 10 Via dei Condotti, où il inaugure son nouveau magasin, baptisé « Old Curiosity Shop » d'après le titre d'un ouvrage de Charles Dickens. Un nom destiné à attirer une clientèle américaine et britannique. C'est au cours de ces années-là que Sotirio se met à vendre toujours plus de bijoux et d'accessoires de mode destinés à mettre en valeur la personnalité. Le ralentissement de la vie économique romaine pendant les mois d'été pousse Sotirio à déplacer ses activités vers les stations touristiques. Il s'établit alors avec succès à St- Moritz. D'autres succursales fleuriront dans les années suivantes, dont la gestion est confiée à des membres de la famille. 
L'expérience lui apprend cependant que pour exceller dans l'art de la bijouterie et de l'orfèvrerie de l'argent, il doit absolument regrouper ses activités en un lieu unique. Il se concentre alors sur son magasin de Rome. Les premières décennies du XXe siècle sont essentielles pour les deux fils de Sotirio, Costantino et Giorgio, qui développent un intérêt passionné pour les pierres précieuses et les bijoux. Sotirio leur transmet au fil des ans les secrets du métier et ils reprennent peu à peu l'activité familiale. 
En 1934, dans les mois qui suivent la mort de Sotirio, le magasin de la Via dei Condotti est agrandi et réaménagé. Inauguré le 9 avril 1934, il connaît un tel succès que sa façade et son aménagement intérieur servent à illustrer le mot « negozio » dans l'Encyclopédie Treccani, la plus importante en Italie. 
La période consécutive à la seconde guerre mondiale marque un tournant décisif dans l'histoire de la maison. Bulgari s’éloigne de la stricte dominance de l’Ecole Française et se démarque par son propre style, inspiré par le classicisme gréco-romain, la Renaissance italienne et l’Ecole Romaine d’Orfèvrerie du XIXe siècle. 
Les années 70 marquent le début de l'expansion internationale, avec l'ouverture de magasins à New York (le premier outre-Atlantique), mais aussi Paris, Genève et Monte-Carlo. A cette époque naît aussi la montre Bulgari•Bulgari, considérée aujourd'hui comme un classique. 
Au début des années 80, la société Bulgari Time, chargée de la création et de la production de toutes les montres Bulgari, s’installe à Neuchâtel, en Suisse. 
En 1984, Paolo et Nicola Bulgari, les fils de Giorgio, deviennent respectivement Président et Vice-Président de la société. Leur neveu, Francesco Trapani, est Administrateur Délégué. Les années 90 constituent elles aussi une étape décisive. Ce sont les années-clé de la diversification, avec le lancement de parfums et d'accessoires. Elles seront le moteur de l'expansion internationale de Bulgari avec la création de la Holding Company Bulgari S.p.a. et son entrée en bourse sur le marché de Milan. Elle est aujourd’hui également cotée au IRS du London Stock Exchange. 
Dans les années 2000, la stratégie d’intégration verticale se poursuit avec l’acquisition de sociétés actives dans les secteurs de l’horlogerie et de la maroquinerie.

Par année