Breguet

Nouveautés 2012

BREGUET CLASSIQUE CHRONOMÉTRIE

Ce garde-temps en or rose intègre les dernières innovations de la manufacture et, à l’image du chronographe Type XXII, bat à une fréquence de 10 Hz. Il s’agit d’une première pour une montre qui ne soit pas chronographe, cette prouesse ayant le but technique majeur d’améliorer la précision et la stabilité de marche de la montre mécanique classique. En effet, l’accroissement de la fréquence et de la puissance mécanique d’oscillation permet d’améliorer les performances chronométriques du balancier-spiral. En règle générale, le pouvoir réglant, à savoir la puissance mécanique d’un garde-temps, se situe en dessous de 200 microwatts, pour les chronomètres les plus performants. Le pouvoir réglant de cette Classique Chronométrie est quant à lui de l’ordre de 800 microwatts. La maîtrise du silicium par Breguet a notamment rendu possible l’atteinte d’une telle fréquence avec un balancier-spiral de construction classique.
Ce garde-temps est donc équipé d’un spiral, d’une ancre et d’une roue d’échappement en silicium.
Pour Breguet, une fréquence accrue ne signifie pas pour autant une diminution de la réserve de marche puisque, grâce à l’énergie emmagasinée dans son barillet et au facteur de qualité élevé, la référence 7727 garantit 60 heures de fonctionnement.
Les avancées de Breguet concernant le magnétisme ont également permis la création d’un mécanisme totalement inédit afin d’améliorer le pivotement, la rotation et la stabilité de l’axe du balancier.
Les horlogers de la maison dévoilent une solution nouvelle reposant sur l’utilisation de deux contre-pivots intégrant un micro-aimant particulièrement puissant à chaque extrémité de l’axe du balancier.
L’un des aimants étant plus fort que l’autre, l’une des extrémités de l’axe est maintenue en contact permanent avec l’une des deux surfaces de rubis fixée à chaque extrémité des aimants. Grâce au phénomène d’induction magnétique, un flux magnétique est généré à travers l’axe, engendrant une force qui agit conjointement avec le couple auto-stabilisant sur l’axe de balancier.
Cette construction permet donc de créer un système dynamiquement stable, qui se centre et se corrige de lui-même. En effet, la force d’attraction entre l’axe et le contre-pivot d’appui étant plus forte que la gravité, l’axe est maintenu appuyé sur le même contre-pivot, indépendamment de la position de la montre.
De plus, le système agit comme un pare-chute puisqu’en cas de choc provoquant le déplacement de l’axe sur le côté, les forces magnétiques de rappel augmentent proportionnellement au déplacement, afin de recentrer l’axe de manière automatique et de rétablir le flux magnétique maximal.
Du point de vue esthétique, le cadran présente le tour d’heures et minutes excentré tandis qu’un indicateur de petite seconde à 12 heures rappelle les 200 ans du premier cadran excentré réalisé par Breguet. A 1 heure, un indicateur affiche le 10ème de seconde à l’aide d’une aiguille en silicium brevetée.
En effet, plus léger, le silicium permet de diminuer l’inertie de l’aiguille afin de ne pas perturber la bonne marche de l’oscillateur. Le pare-chute est également visible à 2 heures afin de rappeler l’invention d’Abraham-Louis Breguet en 1790. Enfin, l’indicateur de réserve de marche est situé à 5 heures.

BREGUET HÉRITAGE PHASES DE LUNE RÉTROGRADE

Cette année, la manufacture ajoute à cette collection un nouveau modèle doté de l’une des complications les plus poétiques, l’indicateur de phases de lune.
Le calibre automatique 586L qui équipe ce garde-temps permet de suivre les tribulations d’une Lune assortie aux couleurs du boîtier tandis que le centre du cadran, en nacre naturelle guillochée, affiche les heures et les minutes.
Raffinement horloger, un spiral plat en silicium anime ce mouvement de 13 ½ lignes doté d’une réserve de marche de 40 heures.
Une planche additionnelle de forme spécifique a été développée pour cette phase de lune rétrograde sans pour autant augmenter l’épaisseur du mouvement.

 

 

BREGUET MARINE GMT

La collection Marine de Breguet s’étoffe cette année d’un modèle GMT inédit dont le boîtier se décline dans une version acier et une version en or rose. Complication fort utile à ceux qui voyagent fréquemment, le fuseau horaire de cette Marine GMT est indiqué sur les deux aiguilles centrales. Un tour d’heures excentré à 6 heures et un indicateur sur 24 heures à 2 heures indiquent le temps de référence. Un guichet de date indexé sur les aiguilles de fuseau vient renforcer l’aspect pratique de cette montre.
La Marine GMT 5857 se distingue par l’aspect robuste et sportif qui se dégage de son boîtier rond de 42 mm de diamètre, de ses cornes soudées, de son bracelet en caoutchouc ainsi que des renforts qui protègent la couronne non vissée. En contraste, le cadran présente un guilloché motif « vagues » sur or argenté pour la version en acier et rhodium noir pour la version en or rose dont le raffinement est souligné par le délicat entrelacement des cercles.
Les tours d’heures se démarquent également par l’utilisation de chiffres romains pour les heures de référence et de chiffres arabes pour le fuseau.
Le fond saphir au dos du boîtier permet d’observer le calibre automatique 517F de 11 1/ 2 lignes dont la réserve de marche est de 72 heures.
La précision de marche du mouvement est garantie par l’utilisation du silicium pour l’échappement à ancre en ligne inversée ainsi que par le spiral plat du balancier qui bat au rythme de 28'800 alternances par heure.

Par année