A. Lange & Söhne

Nouveautés 2013

1815 RATTRAPANTE QUANTIÈME PERPÉTUEL

L’activation des chronométrages simples ou de temps intermédiaires s’effectue de manière classique et précise via deux roues à colonnes. À l’aide de l’aiguille de chronographe et de la rattrapante qui se chevauchent au centre, de nombreux temps intermédiaires peuvent être chronométrés au sein d’une minute.
À 12 heures se trouvent le compteur des minutes et l’indicateur de la réserve de marche. L’aiguille plus longue en acier bleui renseigne sur le nombre de minutes chronométrées. Quant à l’aiguille dorée, plus courte, dans le cercle intérieur, elle signale qu’il est bientôt temps de redonner de l’énergie au mouvement au moyen de la couronne.
Des 631 composants au total que contient le calibre de manufacture L101.1 nouvellement développé par Lange, plus de 100 font partie du mécanisme du quantième perpétuel.
Ce mécanisme ne tient pas seulement compte des mois de différentes longueurs au cours d’une année calendaire, mais aussi de toutes les années bissextiles jusqu’en 2100. Selon le calendrier grégorien, cette dernière n’est pas une année bissextile, c’est pourquoi le calendrier devra exceptionnellement être avancé à la main en pressant une touche. Il en ira de même lors de toutes les années séculaires suivantes, donc par la suite, en 2200.
Les indicateurs calendaires, allant de pair, se trouvent à 9 et 3 heures. Le cadran auxiliaire de gauche indique la date et le jour de la semaine et celui de droite le mois et l’année bissextile. Sous la petite seconde, à 6 heures, le disque lunaire en or massif, redessiné, reproduit si précisément la révolution synodique du satellite de la Terre que l’affichage devra être corrigé d’un jour dans 122 ans seulement.
L’imposant boîtier en platine ou en or rose, d’un diamètre de 41,9 millimètres, parfait l’esthétique exceptionnelle de ce chef-d’oeuvre horloger.

LA GRANDE COMPLICATION

Sous le cadran en émail clairement agencé, ce chef-d’oeuvre horloger calibre L1902 allie un grand nombre de composants artistement finis aux complications les plus exigeantes que l’horlogerie de précision puisse proposer : un signal sonore avec grande et petite sonnerie, une répétition minutes, un chronographe à rattrapante avec compteur des minutes et seconde foudroyante, ainsi qu’un quantième perpétuel avec affichage des phases de lune.
Le chronographe de la Grande Complication est un chronographe monopoussoir avec fonction rattrapante et seconde foudroyante.
Cette fonction supplémentaire, plutôt rare, permet de lire le temps chronométré au cinquième de seconde près. Lorsque le chronographe est enclenché, l’aiguille en acier bleui du cadran auxiliaire du bas tourne autour de son centre en effectuant cinq sauts par seconde. L’aiguille reproduit ainsi exactement les 2,5 hertz de fréquence du balancier.
À l’intérieur du mouvement exclusif à remontage manuel, un système d’échappement effectue 18 000 alternances à l’heure.
L’échappement à ancre de Glashütte rend particulièrement hommage à la tradition horlogère saxonne fondée par Ferdinand A. Lange, et renvoie à ses premières découvertes. L’ancre et la roue d’ancre sont en or 18 carats durci. L’ancre est construite de telle sorte qu’elle est parfaitement équilibrée. Une légère courbure des palettes les empêche de toucher la roue d’ancre.
Le système oscillant est doté d’un spiral fabriqué par la manufacture. Après remontage complet, le mouvement dispose d’une autonomie de 30 heures.
Cette pièce de collection exclusive habillée d’un boîtier en or rose de 50 millimètres de diamètre est limitée à six exemplaires.

1815 UP/DOWN

Son mouvement a été doté d’un mécanisme assurant une réserve de marche de trois jours. La nouvelle 1815 UP/DOWN s’enrichit d’une aiguille supplémentaire en acier bleui située à 8 heures, qui indique le temps restant avant que la montre ne s’arrête.
Du côté du mouvement, deux chatons en or supplémentaires dans la platine trois quarts en maillechort signalent la présence du mécanisme de réserve de marche. Bien qu’il contienne 57 composants supplémentaires, le calibre L051.2 de la manufacture Lange a 4,6 millimètres de haut et 30,6 millimètres de diamètre, soit exactement les mêmes dimensions que le mouvement de la 1815 sans indicateur UP/DOWN.
Conjointement au spiral développé et réalisé par Lange, un balancier à vis classique et un système oscillant sans raquette situés sous le coq de balancier gravé à la main assurent un fonctionnement optimal de la montre à une fréquence de 21 600 alternances par heure.

 
Par année