A. Lange & Söhne

Nouveautés 2009

LANGE ZEITWERK

lange zeitwerkDotée d’un nom emblématique, la LANGE ZEITWERK (œuvre du temps) incarne la lisibilité horlogère sans compromis. Grâce à la taille inégalée de ses chiffres, elle permet de lire l’heure en un coup d’œil.
Le compteur des minutes, avec un discret cliquetis, progresse d’un cran dans la fraction qui précède chaque 60ème seconde et ce jusqu’au grand saut du changement d’heure. À cet instant précis, les trois disques des chiffres avancent simultanément d’une unité.

Sous le surprenant visage de la montre, un mouvement tout aussi révolutionnaire d’un diamètre de 33,6 millimètres occupe pleinement l’espace intérieur d’un boîtier de 41,9 millimètres en or ou en platine.
L’importante quantité d’énergie requise pour l’avancée simultanée des trois disques des chiffres toutes les heures est délivrée par un barillet nouvellement développé, qui est pourvu d’un ressort-moteur extra-fort.

lange zeitwerk echappementSa construction brevetée met littéralement sens dessus dessous le vénérable principe du remontage/détente. Ainsi, le coussinet à frottement intensif du barillet entre en action lorsqu’on remonte la montre, mais la roue de barillet tourne toujours dans le coussinet de réduction de frottement à mesure que le barillet se détend.
Ce dispositif augmente le couple de rotation disponible pour l’alimentation en énergie de la montre et des trois disques portant les chiffres des heures et des minutes.

Egalement breveté, un échappement à force constante, positionné entre la roue de barillet et le balancier, joue le rôle d’un pacemaker pour l’avancée par sauts des heures et des minutes – mécanisme qui, dans sa compacité, est sans précédent.
lange zeitwerkLes forces en présence lorsque les disques chiffrés sont accélérés et freinés excèdent de beaucoup celles ordinairement rencontrées dans un mouvement. Pour les absorber, un régulateur à ailettes a été intégré au mécanisme.
Tandis qu’il tourne, ses ailettes doivent déplacer l’air comme les pales d’un ventilateur ; c’est cette résistance qui dissipe une grande partie de l’énergie et assure une commutation en douceur.

En même temps, l’échappement à force constante contribue grandement à stabiliser la marche du mouvement. Sur toute la période d’autonomie de 36 heures, il entraîne le balancier avec une force motrice quasiment uniforme, quel que soit l’état de tension du ressort-moteur et sans se laisser perturber par les cycles de commutation qui, consommateurs d’énergie, se produisent toutes les minutes. Il est vrai que l’association d’une roue de balancier à masselottes d’équilibrage excentrées et d’un spiral fabriqué maison constitue un régulateur de marche haute précision.

RICHARD LANGE « POUR LE MÉRITE »

richard lange pour le mériteLa RICHARD LANGE « Pour le Mérite » repose sur une construction ingénieuse : une transmission fondée sur le principe fusée-chaîne utilisé dès le XVe siècle, notamment par Léonard de Vinci.

Le dispositif de transmission fusée-chaîne compense le déclin d’énergie du spiral, maintenant un couple constant durant toute la période couverte par la réserve de marche. À cet effet, la transmission, habituellement assumée par le seul barillet, se partage entre deux composants : le barillet et la fusée adjacente qui lui est reliée.
Les deux composants sont connectés par une fine chaîne qui, dans le cas de la RICHARD LANGE « Pour le Mérite », est constituée de 636 composants distincts.

Le mouvement exclusif calibre L044.1 est alimenté par un échappement sans raquette qui oscille à une fréquence de 21 600 alternances à l’heure et dispose d’une réserve de marche de 36 heures lorsque la montre est remontée à fond. Il intègre un spiral produit en interne et adapté avec précision au système oscillant et aux caractéristiques du mouvement. À son tour, le moment d’inertie de la grande roue de balancier (avec ses 18 vis d’inertie et ses 4 vis d’équilibrage, toutes en or massif) correspond exactement au couple délivré par la fusée.

richard lange pour le mérite   richard lange pour le mérite

Le nouveau garde-temps est doté d’un boîtier en platine ou en or rose mais d’un diamètre qui, porté à 40,5 millimètres, améliore sensi- blement la lisibilité. D’une grande pureté d’agencement, le cadran tripartite en émail blanc porte des chiffres romains étroits noirs pour les heures et de petits chiffres arabes rouges comme index des 15, 30, 45 et 60 minutes.

LA NOUVELLE 1815

La nouvelle 1815 est, au meilleur sens du terme, une classique montre à trois aiguilles dotée d’un mouvement à remontage manuel. Elle se présente comme une nouvelle interprétation, sensiblement agrandie, de ce qui, au lancement de la montre en 1995, fut le cinquième modèle Lange de l’ère nouvelle.

1815   1815 mouvement

La nouvelle 1815 réunit les plus beaux atouts de l’art horloger Lange. Avec un boîtier de 40 millimètres et un nouveau mouvement de 30,6 millimètres de diamètre qui en comble largement l’espace, la réinterprétation du concept de la classique montre à trois aiguilles avec mouvement à remontage manuel remplit pleinement l’engagement de Lange en faveur d’une « tradition en mouvement ».
Avec une minuterie chemin de fer, des chiffres arabes et des petites secondes à 6 heures, la nouvelle 1815 hérite des caractéristiques de style des classiques montres de poche Lange et les transpose au format de la montre-bracelet d’une manière contemporaine.

Par année