les marques horlogères

A. Lange & Söhne

Adolph Lange naît à Dresde le 18 février 1815.

1837 : Adolph Lange commence ses années de compagnonnage et visite les plus éminents fabricants de chronomètres de l’époque. 
Son célèbre carnet de voyage et d’apprentissage date de cette époque. 
1841 : Assisté de son ancien apprenti et désormais employé Adolph Lange, l’horloger saxon Gutkaes construit la mondialement célèbre horloge à cinq minutes de l’opéra Semper à Dresde. Sa forme a inspiré les designers de chez Lange pour la création de la grande date brevetée. 
1845 : Adolph Lange part pour la pauvre petite ville minière de Glashütte et y fonde l’industrie horlogère de précision saxonne. 
1864 : Afin d’améliorer la stabilité des mouvements, Adolph Lange introduit la platine trois quarts. Ce composant allait devenir une caractéristique typique des garde-temps de Glashütte.

1945 : Le dernier jour de la Deuxième Guerre Mondiale, le bâtiment de production principal de Lange est détruit lors d’un raid aérien. 
1948 : La société est saisie et expropriée par le régime communiste. Walter Lange est contraint de fuir sa patrie. L’affaire de la famille est transformée en coopérative, la marque Lange disparaît et «A. Lange & Söhne» accède à un statut mythique. 
1990 : Le 7 décembre, peu après la réunification de l’Allemagne, Walter Lange fonde Lange Uhren GmbH et obtient que la marque traditionnelle «A. Lange & Söhne» soit réenregistrée. 
1994 : Le retour: les premières montres Lange de l’ère nouvelle – la LANGE 1, le TOURBILLON «Pour le Mérite», l’ARKADE et la SAXONIA – font leurs débuts au Palais de Dresde. 
1997 : Au terme d’une période de développement de cinq ans, la première «A. Lange & Söhne» automatique de la nouvelle ère, la LANGEMATIK, fait ses débuts. Son mécanisme de mise à l’heure breveté «zero-reset», première mondiale, réaffirme l’esprit innovateur de Lange.

Par année